Facebook
Twitter









France bat Allemagne 75-73:Une belle réaction

La France a bien digéré la déception de son élimination en quart de finale et a posé la première pierre d’une fin de Mondial réussie en arrachant une victoire contre l’Allemagne dans la dernière seconde (75-73). Les Bleus joueront la Turquie samedi pour la cinquième place.


BasketFrance



Joseph Gomis, décisif face à l'Allemagne – Photo Bellenger/IS/FFBB
Joseph Gomis, décisif face à l'Allemagne – Photo Bellenger/IS/FFBB

Il est toujours très difficile de trouver la motivation pour les matches de classement. La déception d’une défaite qui prive de la course aux médailles, la fatigue et l’ambiance souvent feutrée de ce genre de rencontre ont parfois des effets néfastes sur la motivation des joueurs. Mais la France a pu constater, avant son entrée en scène à 19h30, que certains pays ne prennent pas à la légère la perspective d’une éventuelle cinquième place à un Mondial en assistant depuis les tribunes à un spectaculaire Turquie-Lituanie. Longtemps à la peine, les jeunes turcs déchaînés ont arraché une prolongation sur un tir impossible d’Ender Arslan avant qu’Ermal Kugo ne survole les cinq minutes supplémentaires.


Comme on pouvait le craindre, le début de match est hésitant des deux côtés. Claude Bergeaud est privé d’Aymeric Jeanneau (fracture du nez) et les Allemands sont les premiers à sortir de leur torpeur dans le sillage de leur star Dirk Nowitzki qui amorce un 9-0 permettant à la Mannschaft de se détacher (5-11, 5e). Mais la France va trouver sur son banc les hommes pour la relancer et voit avec soulagement Nowitzki regagner la touche, pénalisé par deux fautes. L’attaque teutonne tâtonne et les Bleus recollent puis passent devant sur un tir primé de Laurent Foirest au buzzer du quart-temps, son deuxième seulement du tournoi (17-16, 10e).


Les matches de classement permettent en général à des éléments utilisés avec parcimonie de se mettre en valeur. Chez les Bleus, les joueurs en forme se nomment Joseph Gomis et Ronny Turiaf. Le meneur de Valladolid pousse la balle et donne enfin du rythme au match, tandis que le pivot des Lakers s’impose dans la raquette, notamment au rebond. Les Bleus font la course en tête (25-18, 13e) et quand Mickaël Pietrus se met au diapason, l’écart prend des proportions conséquentes (36-22, 18e). Mais quelques oublis défensifs dans un secteur pourtant très convaincant permettent à l’Allemagne de conclure le premier acte sur 9-2 qui limite les dégâts (38-31).


Ces approximations se poursuivent au retour des vestiaires notamment sur les back-door de la nouvelle recrue de la Fortitudo Bologne, Steffen Hamann. En face Ronny Turiaf, désormais le point central de l’attaque française, tente tant bien que mal d’alimenter la marque mais le jeu offensif manque singulièrement de créativité. L’Allemagne, elle, ne se pose pas de questions et sert un Dirk Nowitzki bien plus inspiré que face aux Etats-Unis (3/12). Le deuxième meilleur marqueur du tournoi étale toute sa panoplie : post-up, rebond offensif, tir à trois-points. Tout y passe et ses 12 points propulsent son équipe en tête, d’autant qu’une nouvelle fois, les Bleus concèdent un tir à 6,25 m au buzzer (53-57, 30e).


L’équilibre est désormais de mise et avec le retour sur le parquet d’un Turiaf que Nowitzki est bien en peine de stopper, les Tricolores ont à nouveau une solution rentable dos au panier. Son efficacité (6/6) offre des positions de tirs ouverts dont profite Mickaël Gélabale pour mettre les deux équipes dos à dos à l’entame des cinq dernières minutes (66-66). L’Allemagne n’existe que par les exploits à répétition d’un joueur. Mais quel joueur ! Pendant près de cinq minutes, Nowitzki est le seul à trouver le chemin du cercle. Pas un défenseur ne parvient à enrayer son festival et il semble avoir donné la victoire à son équipe lorsque Joseph Gomis décoche un fabuleux tir à trois-points en contre-attaque à 20 secondes du terme (73-73). Dans la foulée, les Allemands perdent le ballon et envoient immédiatement Boris Diaw sur la ligne. 0/2 mais le capitaine des Bleus se rattrape en interceptant le ballon et en servant Gélabale sous le cercle (75-73). Il reste 1,8 seconde. Nowitzki pose le pied en touche sur la remise en jeu, la France l'emporte et jouera pour la cinquième place.

Article rédigé par Par Julien Guérineau, service de presse FFBB, sur place à Sa le Jeudi 31 Août 2006
Lu 503 fois


Par Julien Guérineau, service de presse FFBB, sur place à Sa

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 3 Septembre 2006 - 12:39 Campeones ! L'ESPAGNE CHAMPIONNE DU MONDE

Samedi 2 Septembre 2006 - 16:30 La consolante pour Team USA