Facebook
Twitter









Alioune Badara Diagne : ''Sam Vincent et la fédération n'ont pas respecté leurs engagements''

Luanda, 25 août (APS) - L'entraîneur américain des Lions du basket n'a pas respecté ses engagements, a estimé, dans un entretien avec l'envoyé spécial de l'Aps au championnat d'Afrique, le président de la fédération Alioune Badara Diagne dont les critiques n'épargnent pas sa propre structure.




Le Sénégal devait verser un montant à Sam Vincent à la signature de son contrat, un autre lors de l'étape d'Italie et un dernier montant de son émolument devait lui être versé ici en Angola à la fin du tournoi. Avons-nous respecté cela ? Je ne p

Alioune Badara DIAGNE president de la FSBB
Alioune Badara DIAGNE president de la FSBB
Question : Le Sénégal termine neuvième de ce championnat d'Afrique de basket, alors qu'il était attendu par tout le monde en finale, quel est le sentiment qui vous anime en tant qu président de la fédération ?

Alioune Badara Diagne : Je dois avouer que je suis profondément déçu du résultat final qu'on a eu ici en Angola. J'ai d'énormes regrets quand je vois l'équipe du Sénégal avec tout son potentiel jouer le tournoi des équipes vaincues au premier tour alors que d'autres équipes étaient à Luanda pour se disputer les premiers rôles. Je suis déçu pour la famille du basket et pour les jeunes joueurs qui ont défendu les couleurs du pays. Maintenant, je ne cherche pas d'excuses parce que je sais que nous avons failli à notre mission. Nous allons essayer d'évaluer tout cela et de voir là où on a péché pour regarder l'avenir parce qu'on ne peut pas rejouer le championnat. Lorsqu'on regarde le Sénégal jouer les matchs de classement et qu'on s'appesantit sur notre niveau de jeu on ne peut avoir que des regrets en comparant avec les équipes qui ont joué à Luanda. Même les Angolais, pourtant grands favoris de cette compétition, regrettent l'élimination précoce du Sénégal et du Nigeria.

Question : Selon vous et à chaud qu'est ce qui n'a pas marché ?

Réponse : Nous avons commencé à réfléchir en attendant la réunion du comité directeur de la fédération même s'il faut être prudent dans des cas de ce genre pour ne pas se précipiter. Nous avons d'abord regardé du côté de la préparation et la conclusion c'est qu'on aurait pu mieux faire, mieux nous préparer. C'est vrai également que ce n'est pas un facteur très déterminant parce que même si on n'a pas fait tout ce qu'on devait, même si elle n'a pas été bonne, notre préparation a été relativement correcte comparée à celle d'autres équipes comme le Cameroun ou le Nigeria. Donc on ne peut pas se réfugier seulement derrière cela. Nous avons aussi regarder le coaching de l'équipe on peut dire qu'il y'a eu des problèmes à ce niveau. Y'a-t-il eu une bonne coordination entre le coach américain et les adjoints sénégalais ? C'est une question légitime qu'il faut se poser, de même qu'il faut se demander au regard de la performance de nos joueurs dans les matchs de classements, s'ils étaient réellement prêts physiquement et mentalement à l'entame de la compétition. Mais je pense qu'il est bon de prendre du recul sur tout cela et de faire une analyse en se posant toutes les questions possible et il n'y aura pas d'excuses. On ne va pas se cacher derrière quoi que ce soit. Nous allons froidement faire une analyse pour situer les responsabilités et tirer les leçons, même si on ne peut pas jeter le bébé avec le bain.

Question : En attendant, Sam Vincent qui devait coacher l'équipe du Sénégal n'est pas venu ici en Angola. Qu'est ce qui s'est réellement passé ?

Réponse : L'histoire de Sam Vincent est une longue histoire. Je ne connais pas Sam Vincent moi-même. C'est peut être surprenant de le dire, mais en tant que président de la fédération, je n'ai jamais rencontré Sam Vincent. Le Sénégal a contracté avec ce technicien sur la base d'une recommandation de Gallo Fall, le manager général du Sénégal qui, il faut le rappeler est le vice président en charge des relations internationales de l'équipe des Mavericks de Dallas. Il nous a recommandé Sam Vincent qui était l'année dernière entraîneur adjoint de cette équipe avant de devenir entraîneur titulaire de Charlotte Bobcats.
Il est vrai que quelque part nous avons notre part de responsabilité dans le fait qu'il soit absent en Angola. Le Sénégal devait verser un montant à Sam Vincent à la signature de son contrat, un autre lors de l'étape d'Italie et un dernier montant de son émolument devait lui être versé ici en Angola à la fin du tournoi. Avons-nous respecté cela ? Je ne pense pas. Mais il faut aussi reconnaître que Sam Vincent n'a pas respecté ses obligations parce qu'on ne fait du coaching par procuration. Tant que le schéma de préparation était appliqué à la lettre par les adjoints qu'il a choisi, nous étions en droit de penser que le contrat continuait à courir, mais dès qu'il y a cette absence il y a rupture de contrat et s'il y a rupture unilatérale, Sam Vincent est fautif. Maintenant, la question qu'il faut se poser est de savoir si le Sénégal pouvait atteindre ses objectifs sans la présence physique de Sam Vincent ? Sur les six rencontres que nous avons disputé au total en Angola, le Sénégal en a gagné quatre sans la présence de Sam Vincent. De même, je ne peux pas dire que les deux matchs qu'on a perdus contre la Côte d'Ivoire et contre l'Egypte ; des défaites qu'on a enregistrées pour une différence de deux et de trois points, soient liées à la présence ou à l'absence de Sam Vincent. Il est vrai qu'il aurait pu apporter un plus d'autant qu coaching n'a rien à voir avec la préparation puisqu'il est possible de voir un bon coaching alors qu'on a eu une mauvaise préparation et vice-versa. Dans tout les cas, nous nous poserons toutes les questions utiles pour voir ce qui n'a pas marché sans excuses. Sam Vincent a failli à ses obligations, comme la fédération également n'a pas respecté ses engagements dans certains cas de figure et pour l'instant c'est un constat.

Question : Mais pourquoi, alors qu'il était venu jusqu'en Italie avec l'équipe et qu'il a participé à l'étape de Dallas, Sam Vincent n'a pas fait le dernier déplacement pour Luanda ?

Réponse : Jusqu'à l'étape de l'Italie, Sam Vincent était là avec l'équipe, mais quand on m'a informé que lors de l'étape de l'Italie, Sam Vincent est retourné à Dallas et qu'il voulait revenir à partir du 16 août, j'ai commencé à avoir des doutes. De toutes les façons il avait billet circulaire qui a coûté 7 millions à l'Etat du Sénégal et je ne m'explique pas pourquoi il est retourné aux Etats-Unis. Mais de toutes les façons, tant qu'il n'était pas encore à Luanda, je m'attendais à le voir à tout moment. Maintenant on ne peut pas nous imputer le fait qu'il ne soit pas venu parce qu'il avait un billet, même s'il n'avait pas reçu les avances sur son enveloppe qu'il devait recevoir avec des échéances fixes. De manière globale, je pense que tout ceci constitue des alibis parce que c'est tout un ensemble de facteurs qui expliquent notre débâcle ici.

Article rédigé par le Dimanche 26 Août 2007
Lu 1345 fois




1.Posté par mADIOR le 26/08/2007 01:05
Sam Vincent a vraiment raison si on ne me paie pas je ne travaille pas ...Fédération d'escroc pourquoi vous n'avez pas respecté ses engagements envers lui alors qu'il a respecté les siens...

En plus tu ose dire que la préparation a été correcte !!!!!

2.Posté par fonde le 26/08/2007 03:37
Mr Le Presi
Je pense ke le pblm du basket senegalais ,c lamateurisme .On parle plus ke lon ne travaille ,situons les responsabilites et preparons les prochaines echeances
Je suis toujours candidat pour le poste Dentraineur National de la Selection Masculine de Basketball

3.Posté par Hijo de Africa le 26/08/2007 04:13
Restons réaliste, la faute n'est ni celle de Gallo, ni celle de Sam Vincent.

Coach Adidas n'a pas eu droit à un billet circulaier a 7M que l'on sache. Il a été limogé salement. Dieu rend toujours justice, la preuve le Senegal se separe d'un coach connu, aprécié et respecté par tous. Tout ce qu'il lui a été reproché, à été accordé au coach Sam Vincent. Sam Vincent n'y est pour rien.
Je vois tous simplement, que Dieu a rendu justice en apportant au bord un top coach qui a été un fantôme pour se taper la plus mauvaise place de leur histoire.
Ou est la logique dans tout ça?

Commençons par changer de position et retablissons l'ordre:
- le Ministere des Sports et Mr Vava + la Fede de Basket se doit dans un premier temps de presenter des excuses publiques à coach Adidas;
- Redonner à coach Adidas sa place à la tete de la selection nationale et le payer et lui donner les mêmes conditions de travail que offert à M. Vincent;
- Avoir un plan strategique et une vision pour le basket senegalais:
If you fail to plan, you plan to fail.

Disons que ces errements à l'Afrobasket est un mal pour un bien, avec une bonne organisation et des gens competent, le Senegal pour de nouveau prétendre à une participation aux JO en se qualiiant en 2008.
Cependant, le Nigeria pays organisateur... seront il a la hauteur de l'Angola?
La Cameroun risquera encore de surprendre, donc les qualifs 2008 ne seront pas une mince affaire.
A+
kuntakinte2006@voila.fr

4.Posté par bime bame le 26/08/2007 12:49
adidas bengaly kaba mathieu faye youssou cisse au secours vous avez tous vos diplomes.le pays a besoin de vous

5.Posté par khaido le 26/08/2007 16:08
Sam Vincent, mais qui est Sam Vincent? Arretez de vous leurrez avec ces noms, parcequ'il est americain? Qu'es ce qui s'est passe avec le Dream Team les 5 dernieres annees? Ils ne sont plus les meilleurs du monde, mais ce qu'ils sont en train de faire c'est de reprendre le travail pous se preparer pour les prochains jeux. En ce moment. depuis plus de 2 mois ils sont en train de se preparer, de construire une equipe pour reprendre le titre. Pourquoi on ne peut pas avoir confiance aux senegalais? Adidas, Ado, et tous les autres qui sont au pays. En 1997 lorsque le Senagal avait remporte la coupe pour la derniere fois qui avait dirige l'equipe (Pa Busnel DTN, Pa Bass Coach, Ousmane Sarr (adjoint) que le bon Dieu ait pitie de son ame) en ce moment Pa Busnel etait l'entraineur de la Douane, pa Bass ASFA, Ousmane Sarr ASFO. Addidas veut travailler avec l'equipe du Senegal, mais donner lui l'equipe et arreter votre complexe pour les americains.
Gallo Fall n'est pas un des vice president des Mavricks, mais le directeur du scouting, donc arreter de mentir aux gens. Son boulot dure 12 mois sur 12, donc prenez ce titre et confier le a un autre senegalais. Former les jeunes , aider les ecoles de basket au a se developer au senegal, organiser des camp de regroupements pour les jeunes qui sont a l'equipe national. Monsieur le president changer de strategies, la preparation de l'equipe nationale dit commencer par la formation dans les ecoles de basket et des entraineurs, n'importe qui peut entrainer une equipe de premiere division au Senegal maintenant, Non, non et non. Asseyer vous autour d'une table et discuter d'un plan de travail pour l'avenir du basket, un projet de dix and quinze ans et non d'un projet pour la procahine coupe d'afrique. Wasalam.

6.Posté par the dream le 26/08/2007 18:23
le peuple sénégalais est mécontant, vous lui parlez de montants, cher président nous n'avons aucune excuse à recevoire faites revenir adidas point final.

7.Posté par the dream le 26/08/2007 18:47
Dans une compétition peut être déçu celui qui s'est bien préparé, tel un candidat au baccalauriat qui veut majorer prétexant que son père est recteur d'université sans réviser ses cours il sera ajournéééééééééééééééééééééééééé d'office. A l'image de ce candidat notre équipe s'étant mal préparé on ne peut parler de déception, soyons sérieux quand une une a falli à sa mission, la plus sage des décision serait de démissioner aussi simple que un + un= mission non accompli = démission. Oubien nos dirigeants ignorent qu'est ce qu'une mission ou confondent ils mission et objectifs. C'est pas sérieux. Le peuple en tout cas vous assigne comme mission de mettre des personnes compétantes au commande du basket, car comme certains l'on longtemps décrier le patrimoine n'existe plus ils l'on dilapidé

8.Posté par pene le 26/08/2007 21:32
il faut faire revenir coach adidas c tout

9.Posté par Lamine Sarr (cissé) le 27/08/2007 09:25
Direction Technique , Fédération ,
Vous avez failli à votre mission donc nous réclamons votre démission dans les plus brefs délais.

10.Posté par LOL le 27/08/2007 21:56
Je ne connais pas Sam Vincent moi-même. C'est peut être surprenant de le dire, mais en tant que président de la fédération, je n'ai jamais rencontré Sam Vincent.

Cette phrase va rester dans les annales du sport sénégalais.Non là je suis mort de rire.Je suis en train de rêver.C pas vrai.ahahahahahahah
Serieux faut fouttre le camp Monsieur.

11.Posté par ailier fort le 28/08/2007 17:25
Tu as raison. C'est à mourir de rire (si on n'était pas en train de pleurer)
Ces gens ne se rendent même pas compte de l'enormité de ce qu'ils racontent.
Démissionnez waay. Au lieu de nous sortir toutes ces explications foireuses.
Ayez plus de dignité que ce ministre saboteur.
On veut rien entendre, rien comprendre.
Prenez vos affaires et retirez vous dignement.
C'est le pire classement du senegal. Celui qui dirige le basket au moment où c'est arrivé DOIT DEMISSIONNER immédiatement.
Point barre.