Facebook
Twitter









LANCER-FRANC : Malick Diop, le messie

43 ans, coach de première degré, Malick Diop a marqué la saison de basket 2010. Ce troisième meilleur entraîneur de la saison a permis à l’Ugb de cueillir une Coupe du Sénégal pour la première fois de son histoire. Cette mission accomplie, Malick Diop vise la montée en D1 avec l’équipe féminine de l’Université de Saint-Louis.



LANCER-FRANC : Malick Diop, le messie

La tête couverte d’un bonnet qui dissimule ses dreadloks, toujours en mouvement sur la touche, le corps dégoulinant de sueur, Malick Diop, coach de l’Ugb, se distingue. Il a une manière particulière de communiquer avec ses joueurs quand il a du mal à se faire entendre : avec des cartons de différentes couleurs. Le championnat terminé, Malick trahit son secret : «Ce sont des formes de défense. Le rouge veut dire défense homme à homme tout terrain, ou encore défense haute. Le bleu, zone 2 et 3. Le vert, zone 1, 3, 1.» Originaire de la région de Kaolack, Malick Diop y a fait ses premiers pas dans le basket en qualité de joueur. Il poursuit son étoile qui le conduit à Dakar où il atterrit à l’As Douanes, coachée à l’époque par Hamady Bassoum, entre 1986-1987. L’année suivante, le jeune Kaolackois rejoint la Seib (Société électrique et industrielle du Baol actuel Suneor) qui réussit la  montée en premier division sous la houlette de Ousseynou Ndiaga Diop, actuel Directeur technique national. Après trois ans passés chez les huiliers, Malick Diop tape dans l’œil de l’équipe lougatoise, fait les beaux jours de cette équipe de 1993 à 1998, avant qu’une blessure au genou vienne le contraindre à la retraite.



Joueur, Malick Diop évoluait au poste d’ailier. Selon des témoignages, il faisait partie des joueurs les plus adroits du championnat, à l’époque, et avait la chance aussi de pratiquer les autres disciplines, sauf les arts martiaux. «J’ai été sélectionné en Equipe nationale de rugby. A l’époque, j’évoluais sous le maillot des Caïmans», se souvient-il. Malick a aussi joué au football pour avoir contribué à la montée en D1 du Ndiambour de Louga, en 2002. 


Retour en zone
Pour revenir sur sa carrière de coach de basket-ball, Malick Diop a débuté dans ce métier au Ndiambour de Louga où il a été l’adjoint de Mor Issa Sall, de 2002 à 2004. Quelques notions de base acquises, il choisit de se concentrer uniquement au centre qui porte son nom. Aujourd’hui, ce centre «Malick basket-ball school» de Louga a formé beaucoup d’internationaux, dont Mohamed Diop et Mame Mbaye qui évoluent en Espagne. Malgré tout, il s’est incliné face à la demande de l’Union sportive lougatoise (Garçon), club de troisième division, en 2005. Comme un messie, le néo-coach réussit la prouesse de faire monter le club en un temps record pour atteindre l’élite et jouer des finales. Il quitte cette équipe en 2007 pour une nouvelle expérience avec l’équipe féminine du même club lougatois. Malheureusement, la réussite n’était pas au rendez-vous, l’équipe est reléguée en deuxième division. Il s’exile à l’Ugb de Saint-Louis. Annoncé dans un premier temps à la tête de l’équipe féminine en début de saison 2010, Malick Diop atterrit sur le banc des garçons avec la mission de décrocher le Championnat et la Coupe du Sénégal. Avec un groupe composé d’étudiants, acquis à sa cause et prêts à aller au front, il débute le Championnat en fanfare. L’Ugb est devenue intenable durant plus de 15 matchs, avant d’être éliminée en 1/2 finale du Championnat. Mais Malick réussit à prendre sa revanche en finale de Coupe du Sénégal devant le Duc. Il peut aussi se féliciter d’avoir coaché le roi de la saison Mohamed Diode, un talent qui, selon lui, a sa place dans la sélection locale. La mission avec les hommes accomplie, il se fixe un autre objectif : la montée des filles en D1. «Nous sommes sur une bonne lancée. L’équipe n’a pas encore de défaite et nous ne comptons pas lâcher jusqu’à la montée», promet le coach.





Article rédigé par le Lundi 2 Août 2010
Lu 2456 fois




1.Posté par nex le 07/08/2010 13:12
Félicitation Coach!!!

2.Posté par Pape Amadou Dieng le 12/08/2010 17:47
Merci coach, ce n'était pas évident du tout, mais quand on croit en ce que l'on fait, les bons résultats suivent toujours.

Je te souhaite bcp de succes pour les années à venir, j'ai cru en toi et en ton coaching, et je n'ai pas été decu. Merci encore pour tous les sacrifices

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les articles sont maintenant "commentables" pour favoriser les discussions rapides autour d'un article. Les commentaires saisis sont mis en ligne immédiatement mais pour éviter les propos contraires à la loi dont nous pourrions être tenus responsables, on se réserve le droit de les enlever. Si vous le souhaitez et si le sujet devient important une chambre peut être créer dans le forum. Bonnes discussions !

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 28 Mars 2014 - 09:45 Fatoumata Diango, une étoile des parquets !