Facebook
Twitter









LANCER FRANC Fanta Lèye : De la niaque à revendre

23 ans, pensionnaire de l’Ascc Bopp, une équipe de 1ère division du championnat national de Basket des dames, Fanta Lèye fait partie des joueuses qui font des merveilles cette saison. Ailière multifonction, elle est une prétendante sérieuse au titre de reine du basket 2010. Fanta trimbale sa silhouette de présélection en présélection pour le compte de l’Equipe nationale A.

IDRISSA SANE L'Observateur



LANCER FRANC Fanta Lèye : De la niaque à revendre
Toucouleur bon teint, taille supérieure à la moyenne (1m74) pour 54 kg, Fanta Lèye arbore le dossard numéro 6 de l’Ascc Bopp. Cette ailière doublée de pivot  fait des merveilles autour du cerceau. Course rapide, percussion, altruisme, Fanta marque le 1/3 des points de son club. Cette ailière multifonction est une prétendante sérieuse au titre de reine du basket 2010. Née le 3 février 1987 à Pikine, elle a touché à la balle orange pour la première fois en 1999 au centre de formation Jacques Chirac de Pikine sous la houlette de Mathiam. «Je n’avais pas de chaussure, je portais fièrement des Tic-tics, fameuses chaussures en plastique, avant qu’un certain Aliou Senghor ne m’achète des chaussures adaptées.» À l’école de Mathiam, la gamine sera «cuisinée» pendant 6 ans. Aguerrie après une brillante formation dans la petite catégorie, Fanta dépose ses valises à l’Ascc Bopp en 2006. L’année suivante, Fanta s’ouvre les portes de l’Equipe nationale des moins de 18 ans. De retour du Mozambique avec la médaille de bronze  de la Coupe d’Afrique de basket (Dames) des moins de 18 ans, Fanta gagne en expérience. Sa place au Bopp se confirme.
En 2009, une autre page s’ouvre, celle de l’Equipe nationale A avec une présélection en perspective de la préparation de l’Afrobasket 2009, Fanta Lèye participe au tournoi du Mali avant d’être recalée du groupe qui ira gagner la 21e édition de l’Afrobasket à Madagascar. Le courage en bandoulière, Fanta multiplie ses efforts. «Je n’ai d’autre métier si ce n’est le basket», dit-elle. A force de croquer les vidéos du basket en Nba les mercredis sur Canal, l’envie de jouer dans le haut niveau commence à la titiller. «Quand je suis dans la bouteille, c’est marquer le panier qui compte et non le beau jeu», confie la renarde de cerceau. Fatale sur les tirs à 2 points comme à 3 points, Fanta marque le tiers des points de son équipe. «C’est une fille qui a de la personnalité sur le parquet. Elle est fougueuse et n’a pas de complexe devant qui que ce soit», constate Mathiam, son formateur. Ce dernier trouve, par contre, des lacunes défensives chez Fanta. «Elle a souvent des problèmes quand il s’agit de reculer pour défendre aussitôt après une attaque», renchérit-il. À côté de la pratique du ballon orange, Fanta, qui avait mis une croix sur ces études en classe de Troisième secondaire au profit du sport, a repris le chemin des classes. La basketteuse  poursuit des études en Bureautique à L’Ipg.

Article rédigé par le Lundi 14 Juin 2010
Lu 1870 fois




1.Posté par nata le 16/06/2010 15:39
allez fanta leye afaire bi yaw laaaa

2.Posté par nene le 17/06/2010 19:00
Dis moi SANE combien coute un papier pareil

JE veux "vendre" ma seour aussi
ton prix sera le mien

3.Posté par PEN le 17/06/2010 23:36
très bonne joueuse et très courageuse aussi bonne continuation

4.Posté par linezo le 21/06/2010 11:48
je suis avec toi ma tante


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 28 Mars 2014 - 09:45 Fatoumata Diango, une étoile des parquets !