Facebook
Twitter









LANCER-FRANC AVEC...FATIMATOU FAM : Une «Fam» entre le management et le parquet

Présélectionnée pour la première fois en équipe nationale locale de basket cette saison, Fatimatou Fam fait partie de celles qui allient sport et études. L’option numéro 1 du jeu offensif de l’Asc Ville-de-Dakar est étudiante en 3e année de Management des affaires.

IDRISSA SANE L'Observateur



LANCER-FRANC AVEC...FATIMATOU FAM : Une «Fam» entre le management et le parquet

Si la jeune équipe de l’Asc Ville-de-Dakar a connu un déclic cette saison, le talent de Fatimatou Fam y est pour beaucoup. Cette joueuse au talent double, ailière et meneuse à la fois, joue un rôle de moteur dans ce club. Même si son coach Cheikhou Diouf ne voit pas de star dans son équipe, il admet tout de même que Fawade, surnom de Fatimatou Fam, sort du lot. «Quand j’ai pris les rênes de l’équipe en 2e division, pour l’aider à être dans la lumière, je suis allé chercher Fatimatou Fam, compte tenu de ses qualités, pour qu’elle m’accompagne dans ce projet. C’est une fille très discrète, très posée et qui a un talent sur deux postes. Elle est ailière et meneuse de jeu à la fois», renseigne coach Diouf. Le projet qui a pris forme depuis trois ans est en passe d’avoir une issue favorable. Une seule année a suffi pour monter le club en Division 1. Pour sa deuxième saison dans l’élite, Ville de Dakar a caressé les play-offs et pour la troisième année, cette saison, l’équipe est  en finale de la Coupe arc-en-ciel. Une grande première. Quel rôle a joué Fawade dans ce parcours ? «“Fa” est très forte au niveau du duel, des tirs primés et des tirs à 3 points (10 à 15 points en moyenne). Dans le jeu offensif du club, elle est l’option numéro 1 pour son intelligence, au niveau de l’anticipation et de l’interception. En général, elle marque le tiers des points. On l’utilise pour les contre-attaques car elle a un jeu très rapide», répond le coach. Par contre, Fa traîne des lacunes qui pourraient lui coûter : elle est très distraite, elle ne prend pas tout le temps les choses en main. Alors que si elle veut laisser son empreinte en équipe nationale, elle doit être capable de s’assumer et de prendre des risques, prévient son coach. 

Un prolongement du rêve de sa mère
Avec 1m75 pour 62 kg, Fatimatou Fam pratique le basket comme pour réaliser un vieux rêve de sa mère. Pourtant, toute jeune, elle avait opté pour l’athlétisme, mais a fait long feu sur la piste après deux ans d’Uassu. «Ma mère  voulait pratiquer le basket dans sa jeunesse, mais ses parents ont refusé. Quand j’ai arrêté l’athlétisme, elle m’a suggéré de pratiquer le basket, le sport de ses rêves et papa était là pour me soutenir aussi», raconte la fille unique. En  2003, elle fait ses premiers pas à la Ville-de-Dakar. Par la suite, elle est allée au Sibac où elle a été couvée par Nancy Diouf pendant  trois ans, entre 2006 et 2008. Au Sibac, la désormais Madame Guèye (mariée depuis 8 mois à Cheikh Ndary, basketteur à l’Us Gorée) passe une  dernière saison morose et perd l’amour du ballon orange. C’est en 2009 qu’elle a repris goût avec son retour à la formation de la municipalité de la capitale. «Coach Cheikhou Diouf m’a redonné la confiance  que j’avais perdue en me disant que je peux aller loin si je travaille», confie-t-elle. La présélection en équipe nationale locale vient comme une source de motivation supplémentaire. «C’est comme si j’ai franchi une étape, même s’il me reste encore du chemin. Je vais travailler  dur pour devenir une professionnelle, être internationale», hurle-t-elle. Toutefois, Fatimatou Fam Guèye compte allier sport et études. Après avoir décroché son Bac en série L depuis 4 ans au Lycée des Parcelles Assainies, elle a tenté des études de Droit à l’université Cheikh Anta Diop, sans succès. Elle vire ensuite pour la formation professionnelle. Aujourd’hui, la basketteuse est en troisième année de Management à l’Eticca de Dakar.





Article rédigé par le Dimanche 16 Mai 2010
Lu 2302 fois




1.Posté par sope basket le 16/05/2010 10:18
felicitation qu'alla te protege et realise ton reve .qui ecoute ses parent s reussira dans la vie et voila les bons resultats que t'a recolte bonne chance et bonne continuation .

2.Posté par Affaire_bi_DUC_la le 16/05/2010 17:08
Bonne chance dans tes projets sinon personnellement je ne te connais pas peut etre que c'est le fait que je ne re*garde que rarement vos matchs mais j'aurai l'occaz de te connaitre parce qu'on attends de mais forte lors de la finale tu porte quel numero deja ?

3.Posté par seye le 16/05/2010 17:19
sui vremen contente pour toi fawade tu la merité oci t une fille bien vremen boncourage!!!!! peace for u!!!!!

4.Posté par Oumou le 16/05/2010 18:06
Elle est tellement gentille ,adorable et a toujours le sourire !!! je l'ai toujours apprécié . Que Allah l'aide à remplir ses objectifs
Bonne continuation ... Fa

5.Posté par mamamdou le 17/05/2010 00:08
felicitation vive le basket senegalais

6.Posté par ndiéme le 18/05/2010 11:48
félicitation ma puce diap teweu bayi rek!!! du courage é bonne chance pour la final. peace

7.Posté par natacha le 28/05/2010 00:15
bravo Fa tu le mérites vraiment je suis très contente pour toi et aussi pour l'équipe!!!
BON MATCH pour samedi

8.Posté par ousmane thiam le 28/05/2010 22:51
bravo je tavé dit k dina bah boul meusseu bayékou tu joue bien an plus tua des qualité sur le parqué bnne chance

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les articles sont maintenant "commentables" pour favoriser les discussions rapides autour d'un article. Les commentaires saisis sont mis en ligne immédiatement mais pour éviter les propos contraires à la loi dont nous pourrions être tenus responsables, on se réserve le droit de les enlever. Si vous le souhaitez et si le sujet devient important une chambre peut être créer dans le forum. Bonnes discussions !

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 28 Mars 2014 - 09:45 Fatoumata Diango, une étoile des parquets !