Facebook
Twitter









DIANA GANDEGA : Une Sénégalaise légende du Street Ball en France

Diana Gandega est une sénégalaise qui est née en France et qui y vit. De pére malien et mére sénégalaise, elle revendique sa nationalité sénégalaise et rêve de revêtir un jour le maillot national. Du haut de ses 1m71 cette fille est une véritable légende vivante des playgrounds de l'Hexagone. Voici l'interview qu'elle nous a accordé....




Diana Gandega
Diana Gandega

NOM: GANDEGA
PRENOM: Diana
SURNOM: Diddy, D.dy, Blue Hair ("Cheveux bleus" pour ceux qui ont séché les cours d'anglais au collège), Jojo, Miss Iverson
AGE: 23 ans
TAILLE: 1m71
CLUB: Aubervilliers (CMA)
POSTE: 1,2,3


STATS:
N2 : Moyenne de 12 pts, 4 rebonds, 1 steal, 4 passes déc’
N3 : 18pts, 6 rebonds, 2 steals, 5 passes déc’


PALMARÈS:
- 1998 : Championne Ile de France avec mon collège : Première médaille
- 2000 : Participation au Nike Camp, qualification second tour, équipe vainqueur de la catégorie All Star, meilleur 15 du tournoi mais pas de All Star GAME
- 2003 : Nike Battleground : Qualifiée parmi les 16 meilleurs joueurs « jeunes » à faire le Camp Tony Parker à la Défense. Première apparition dans un DVD Street.
- 2003 : Vainqueur du Tournoi 3X3 Gennevilliers
- 2004 : Vainqueur du Tournoi International d’AVION (C’est le nom de la ville)
- 2004 : Troisième du Championnat de France avec Aubervilliers en N2
- 2004 : MVP du camp de basket « AMW Camp » à Londres.
- 2004 : 17ème place sur les 500 participants du Nike Battleground à Coubertin
- 2005 : Vainqueur du Tournoi 3X3 Gennevilliers
- 2005 : Vainqueur du Tournoi International d’AVION
- 2005 : Vainqueur de la Session Parisienne du Bouygues Télécom NBA Challenge
- 2006 : 3e du championnat de france. En quart de finale  36 pts et 40 pts en demi-finale.
 

Diana Peux-tu te présenter ?

Je m'appelle Diana Gandéga, j'ai 23 ans et suis Sénégalaise-Malienne.

Je joue actuellement en Nationale 2 à Chalon sur Saône au poste 1 et 2 et mesure 1m71.

Didi

As-tu des frères et sœurs ? Jouent-ils aussi au basket ?

J'ai 3 soeurs et 2 frères. Nous sommes une famille de sportifs (volley, athlé, football américain et basket). Seule ma petite soeur a suivi mes pas. Elle s'appelle Touty, a 15 ans et joue en Cadettes Championnat de France. Elle est double championne de France minimes et double vainqueur du tournoi de la Mie Câline (tournoi parrainé par Boris Diaw).

Comment es-tu venue au basket ? A quel âge ?

J’ai commencé j’avais environ 14 ans. Au collège, ils proposaient des activités extrascolaires dont le basket. Je me suis inscrite, un peu malgré moi. Une pote m’a engrenée et après, j’ai aimé direct. J’étais pas mauvaise et j’ai vite grimpé les échelons et réussi à faire ma place dans la team. Je jouais déjà en street avec mes potes de Clignancourt mais du sans plus.

Quelles sont tes qualités sur un terrain de basket ?

J’pense que c’est mon speed et mes cross ! (lol) On me dit souvent que pour une meuf, jsuis assez rapide en premier pas et juste derrière, jpeux m’arreter en jump shot et te sortir un beau ptit panier ;)

Sinon, ma seconde force, c’est mon shoot à 3 pts, (quand il ne se tire pas en vacances lol). Le jour où je suis chaude, ça peut fait mal lol…

Pour le reste, faut voir avec mes coéquipières. J’essaie d’apporter le meilleure de moi-même à chaque fois que j’entre sur un terrain, pour moi et ma team.

Comment cela se passe avec ton club?

Ca se passe assez bien ! Les filles sont super cool et on s’entend très bien. Il a quelques discordes entre la coach et certaines filles et ça se ressent malheureusement dans les résultats (8è du championnat !).

On perd des matches bêtes et gagne le haut de tableau, ce qui prouve qu’on a les capacités pour battre de grandes équipes comme Valenciennes que l’on bat +3 après prolongation.

Et comment vois-tu ta stature d'une des meilleures sinon la meilleure

streeballeuse de France?

Ohhhhhhhh non, je suis loin d’être la meilleure streetballeuse de France. Il y a des tas de filles qui taffent mais elles n’ont certainement pas eu la chance de faire tout ce que j’ai fait et surtout oser aller défier les gars pour se faire une place. Certaines restent dans leur patelin et ne font pas les tournois et autres concours qui font que je suis aujourd’hui connue du grand public « street » !

En tout cas, je peux dire que je n’ai pas volé ma place et surtout cette notoriété. DVD, magazine, Bercy…ce sont simplement les récompenses d’un long et dur labeur. J’ai travaillé dans l’ombre, dans des salles de basket fermées, seule et avec un ancien joueur de l’équipe du Sénégal d’ailleurs qui m’a préparé physiquement.

J’ai eu de la chance d’avoir été appuyée par des joueurs qui ont cru en moi et qui m’ont aidée à m’exprimer sur les playgrounds simplement en le laissant jouer avec eux (toutes les filles n’ont pas cette chance et se font recaler à l’entrée du gymnase).

Mon statut m’a beaucoup servi dans la mesure où aujourd’hui, je me suis faites de nouvelles relations avec des pros, des grands noms du street et même des chanteurs (Manu Key par exemple). Je suis invité à des événements basket aussi. J’ai même eu une émission de télé sur le câble. C’était « Ma DV et Moi ». On m’a passé une caméra et pendant 6 jours, j’ai filmé ma vie au basket, famille et école. Ça a été diffusé et succès ;)

Ca ouvre des portes, c’est clair.

NBA

lors du NBA Challenge

Tu te considères avant tout comme une joueuse de street ou de club?

Pour moi, c’est indissociable ! Je suis les 2 et mon jeu de street vient compléter celui du club et vice-versa. Beaucoup de personnes (et de coachs en particulier) sont contre le street et je trouve ça dommage dans la mesure où tout le monde a un cerveau pour pouvoir faire la part des choses pendant un game de championnat et un game de street. Je ne vais pas essayer de faire des moves dans un match de N2 alors qu’il n’y a aucune raison de le faire ! Tu n’as pas le temps de le faire de toute façon. Tu gâtes, tu sors et tu cires le banc, c’est tout.
Le tournoi du QUAI 54 (qui se déroule à Paris) montre bien que la source du basket, c’est le street. Les pros reviennent aux sources et je pense que grâce à ce tournoi, devenu aujourd’hui international, les coachs vont comprendre qu’il y a de vrais bijoux du basket sur les playgrounds et qu’il faut nous ouvrir les portes du haut niveau. Nous n’attendons que ça !

Quelle différence fais-tu entre ces deux styles de jeu?

Pour moi, le street, c’est la possibilité de s’exprimer et d’exprimer un jeu différent du club. Tu es libre de tes moves, c’est toi qui choisis, rien ne t’est imposé, tu gères tout.
En club, c’est différent! Tu as un arbitre officiel, un coach, des coéquipières, des règles strictes… C’est plus relou mais tu apprends tellement de choses que le street ne pourra jamais t’apprendre.
En tout cas, personnellement, je ne pourrais jamais arrêter le street, j’ai ça dans le sang. Si on me dit: «Eh Diana, viens game à la salle », et: «Diana, y’a entraînement », on sait où je vais aller et sans réfléchir : la salle direct ;)

Sur une video on te vois en train de manoeuvrer une légende d'And1 "The

Pharmacist" quel effet cela t'as fait d'affronter des legendes

vivantes du streetball , le team And1?

FINALE AND1

Diana débordant "The Pharmacist" d'And1 team

Ouhlala, c’était un truc de dingue ! Je n’en revenais même pas d’être là, en face d’eux. Avoir été choisie parmi 200 personnes (dont 196 mecs !) pour faire partie des 12 joueurs à les affronter dans la salle mythique de Bercy, pouahhhh, j’aurais jamais imaginé que ça aurait pu m’arriver un jour.

Quand tu les vois en chair et en os, ça te donne la chair de poule, c’est vraiment impressionnant, de par leur physique et tout ce qu’ils représentent.

Au début, j’avais du mal à réaliser mais une fois sur le terrain, t’oublie tout ! Les 10 000 personnes dans la salle, les lumières, les joueurs, tout !

Le gars en face de toi est un joueur comme un autre (enfin, c’est c’que je me disais pour par flipper lol) et après tu game !

A un moment, un coéquipier me donne le ballon et tout le monde s’arrête pour me regarder, du genre « à toi de jouer ! ». Jcommence à dribbler, une feinte de démarrage à droite, je recule, un ptit cross et démarrage à gauche pour un lay-up sur PHARMACISTTTTTTTTTTT…mdr

Quand tu entends la foule crier « ouahhhhhhhhhhhh D.dy, D.dy, D.dy…. » alors là, tu comprends plus rien. T’es ailleurs et surtout, dans un kiffe indescriptible.

A la fin du game, Half Man Half Amazin’ vient me voir, me prend dans ses bras et me dit « Good game girl ». Il enlève son maillot et me l’offre !

Aie aie aie, inestimable son maillot. Le public me l’a réclamé à la fin du match, mais même pas en rêve. Dans 20 ans, il vaudra des millions rires.

Du côté street, tout le monde t'a vu au Nike Battleground de 2003. C'est

d'ailleurs là-bas que tu t'es fait connaître... Ca t'a valu un magnifique

surnom d'ailleurs... Tu peux me raconter comment ça s'est passé?

Oui c’est « Mèches bleues » ou « Blue Hair ». Je ne pensais pas que les gens feraient autant de bruit en me voyant jouer contre des gars. On a sorti des légendes même sur mes games : « Oh! Vous n’avez pas vu la fille aux mèches bleues, elle a crossé un mec et il est tombé! ». Les cross oui, mais « tombé »… Je pense que les gens m’aiment bien en général et viennent me voir car j’ai pas la grosse tête, j’me la pète pas (comme certaines n’est-ce pas) et j’en parle pas non plus. Je fais mon game et je rentre chez moi sans gazer qui que ce soit.
Celui de 2004 n’était pas mal non, plus ! C’est le meilleur que j’ai fait d’ailleurs. Les gens me connaissent du Battleground 2003 car je suis dans le DVD et du 2004 car j’étais la seule fille à avoir battu 5 gars dans la journée. Le pire, c’est que je venais juste d’arriver du Sénégal, de mes vacances ! Je sors de l’aéroport, j’appelle ma pote: « Vous êtes ou? Au battle? J’arrive». Je pose ma valise chez moi, décalage horaire dans la tête et dans les jambes, je suis fatiguée mais j’y vais quand même. Et tu connais la suite…

Tu as été invité à la première promotion du Camp AMW à Londres. Tu étais

bien entouré il me semble ;) Ce n’était pas trop dur d'être la seule fille?

Non, ça va, pas trop dur ! Je connaissais 2-3 personnes de vue après les gars m’ont mis à l’aise, ils ne m’ont pas mise de côté et c’était cool !
On était logé dans un campus avec des Italiens, des Anglais, des Français…J’avais ma chambre et c’était pépère. On a eu des bêtes de coachs: un français, un yougoslave, un anglais et un espagnol (Assistant Coach de l’équipe nationale d'Espagne).
Je devais faire la session avec 6-Kay, Pitt et des mecs de Pro B mais ils se sont dit: «Elle va pas tenir la pauvre» et j’avoue, ils n’auraient pas eu tort, je pense. J’ai appris et réappris beaucoup de choses, surtout les fondamentaux que l’on a tendance à oublier alors que c’est la base du basket. Mes journées, c’était lever à 8h, petit déj’ 8h30, entraînement de malade à 10h jusqu’à 13h. Repos jusqu’à 16h et je repars pour un entraînement jusqu’à 19h. Après ça, nous avions une salle vidéo pour regarder des matchs ou films et le soir visite de Londres si on voulait. J’ai bien aimé !!!

OPEN RUN

Souvent tu joues contre des garçons et en plus tu gagnes, quand est ce qu'ils ont

commencé à avoir du respect pour toi ?

Ils ont commencé à en avoir quand mes copines et moi on a commencé à s’imposer sur les parquets de différents playgrounds à Paris et en région parisienne.

On s’est donné un nom « les Sistas ». On arrivait, on annonçait la gagne, on rentrait et on les sortait. Au début, c’était manque de respect total : « Allez, rentrez chez vous, allez faire la cuisine, on va vous sortir direct… » 10 minutes plus tard c’était « ohh putain elles nous ont taffés ! ».

Notre nom et nos visages ont commencé à se faire connaître et le mien un peu plus que les autres. On a enchaîné victoires sur victoires sur les street et en tournoi et après quand on rentrait sur le terrain c’était « Eh les gars, sérieux là, c’est la team de Diana, on joue, on joue » rires. C’est ça que j’aime !

OPEN RUN

Diana manoeuvrant un garçon

Que pense-tu du niveau du basket sénégalais? celui des basketteuses évoluant

en France ?

Le niveau est bon, même très bon. Je connais personnellement Mariame Dia et Aida Fall qui jouent en Ligue ainsi que Fatou Balayara avec qui je me suis entraînée pendant 1 an. Ndeye Ndiaye, seulement de nom, mais ses stats parlent pour elles, c’est une très belle joueuse. En NF1 et en NF2, les Sénégalaises « font du bruit » (comme on dit ici). Elles assurent à l’image de Bineta Diouf que j’ai rencontré quand je suis allée faire des essais dans son club.

En streetball aussi on fait parlé de nous et ça ne fais que commencer ;)

Est-tu déja venu au sénégal?

Ouh oui, depuis gosse. Tous les ans ou deux ans, selon les moyens, je descends sur la VDN (en face du CICES). J’adoreeeeeeeee mes vacances là bas. Malheureusement, ma mère parlant le wolof et mon père le soninké, c’était français à la maison, j’ai trop la haine. Ça fait que pour apprendre la langue, c’est chaud, mais je me débrouille ça va ;)

Envisage tu de porter les couleurs du Sénégal un jour ? as-tu suivi les

équipes nationales pendant les championnats du monde?

Malheureusement, je n’ai pas pu suivre les championnats du monde surtout qu’en France, le basket féminin est très peu médiatisé. Peu de diffusion TV et quand c’est fait c’est logiquement de la France que l’on parle !

Mon rêve serait de jouer pour mon pays, le Sénégal. On pourrait croire que j’aurais aimé la France mais pas du tout, rien ne m’attire dans cette équipe même si elle fait de bons résultats. Les couleurs de mon pays n’a pas de prix. Je taffe deux fois plus ici pour pouvoir un jour jouer là bas !

As-tu eu des contacts avec l'encadrement technique Sénégalais?

Oui. Cet été j’ai été voir les entraînements de préparations de l’équipe féminine avant les Mondiaux. J’ai discuté à deux reprises au sélectionneur, Maguette Diop. Il a pris mes coordonnées pour les détections des prochains Championnats d’Afrique. On verra si je suis appelée ;)

Aujourd'hui il y a beaucoup de françaises d'origine sénégalaises qui rêvent

de jouer pour le Sénégal, mais qui ne savent pas à qui s'adresser en

connais-tu ?

Oui j’en connais mais ces dernières sont conscientes que pour accéder à ce niveau, il faut travailler dur et s’en donner les moyens. Beaucoup y renoncent sachant que le niveau n’est pas acquis et d’autres parce qu’elles ne sont pas ambitieuses.

La seule que je connaisse et qui a aujourd’hui les deux c’est Aida Fall qui joue avec Ndeye Ndiaye. Bineta Diouf et Fatou Balayara, vous les connaissez déjà.

Moi

Qu'as-tu fais comme étude ?

Je suis aussi diplômée d'un Master 2 (Bac+5) d'une école de commerce parisienne en Marketing Communication Publicité et cette année, je me consacre entièrement à mon basket!

Je remercie aujourd’hui Allah, mes parents et mes frères et sœurs pour m’avoir aider.

Que fais tu quand tu ne joues pas au basket ?

Je donne un coup de main au club pour son site Internet et j’ai des cours de conduite. Je passe bientôt mon permis.

Sinon, c’est Internet avec les potes et la famille pour garder le contact. C’est dur d’être loin d’eux surtout que mes parents sont actuellement en vacances à Dakar

Que pense-tu de SENEBASKET ?

C’est un très beau site que j’ai découvert il y a peu de temps. J’y vais souvent depuis que je le connais et les articles sont très bien écrits ; d’une belle plume !

L’on y parle aussi bien du basket fédéral que du street sans oublier les Sénégalais évoluant à l’étranger. On ne nous oublie pas, ça fait plaisir ;)

Un dernier mot à l'endroit des sénégalais ?

Continuez de travailler, ne baissez jamais les bras ça paye toujours !

Peace out !!!


Article rédigé par le Mardi 23 Janvier 2007
Lu 8389 fois




1.Posté par And 1 senegal le 23/01/2007 01:39
héééé
j'aimerai bien t'affronter en 1 contre 1 quand tu reviendras au Sénégal....
Bon courage ,
hééé vous autres il faut la tester en équipe nationale.....

2.Posté par AI3 le 23/01/2007 10:05
Super , Merci tu represent bien le bled ....

3.Posté par diana le 29/01/2007 12:30
merci c'est gentil. Je suis OP pour le 1 contre 1 mec, c'est quand tu eux ;)

4.Posté par Hicham le 03/02/2007 20:54
Salut Lady Ive,

on dit souvent "loin des yeux, loin du coeur" mais tu sais tres bien que c faux... tes parents savent que tu suis ta voie parce que tu sais ou tu veux allé, et t'inquiete que ca fait encore plus cizir :) de les voir apress une petite absence... POur moi, meme si on scapte pas souvent, je pense a toi et je suis sincère, tout ca parce que tu es humble et que tu sais que le plus fort n'est pas de ce monde mais bien tout au dessus de nous... aussi j'oublierais jamais cette semaine a london a tes cotés ou on s'est bien fait mal aux abdos ... (ptite soirée pizza avec mon frere Dji qui bouffe com un porc) Béhé :DJ'oublie pas ) Bref j'espere que tout va bien pour toi et qu'on scaptera un de ses quaatres ... Pour ce qui est du Game, je cherche toujours kelkun pour me former et qui pourra faire de moi une machine 'Disaster' com il disait David Viator ! Mais bon com tu dis on n'est pas tous né sous la mm etoile, mais faut jjuste e rendre a l'idée que tout se joue entre les mains du tout puissant. J'espere que La selection senegalaise te rendra tout le labeur et tout le coeur que tu as mis dans le basket, je leur fais confiance, et je reretterai qui passe a coté de la meilleure joueuse que j'ai vue depuis que je suis haut com trois pommes! Et garde ton humilité, cela fait de toi d'une grande ! Avis aux amateurs ... Didy, Elle est pas pour rigolé ... Béhé !! lol
Bisous a bientot, et si je dois me naturalisé senegalais pour avoir une formation ya pas de problème, parce que le coeur des africains est plus pur et fraternel que quiconque dans ce monde de mécréants...
World's Heart is Africa, and it's time for all of us to acknowledge it ! Big Up to Senegal and Lady I. Peace Out ! Bless.

5.Posté par gandega alima le 07/02/2007 17:04
slt je mapele alima jmeré b1 ke tu prêne mn adresse msn pr me doné dé cnseil parce ke je fé du basketball répon le plu vite possible stp
jtdr

6.Posté par diana le 19/02/2007 19:28
Merci Hicham, tu sis que je t'adore moi aussi. Cette semaine à Londres était inoubliable, c'est clair! On a taffé dur et jpense que ça pasyeaujourd'hui, Dieu merci.

Jte souhaite tout le bonheur du monde fréro car tu le mérite bien, c'est le moins que l'on puisse dire. Tu as un voeur gros"comme ca" et un game comme pas deux. InchaAllah tu trouveras un club qui t'utilisera dans son roster à ta juste valeur parce ke tu le vaut bien, béhé ;)

Jtembrasse et Big Up à mon ptit Hicham!

7.Posté par amath le 06/10/2007 22:37
hello diana cé vraimen tré touchan ton interview té une vrai patriote je taime bien moi epui tu joue bien au basket mon mail cé amichdiallo@ hotmail.com reponse pliz je suis ton admiratuer numero 1 a+

8.Posté par CAMARA le 25/05/2008 17:04
DIANA DITE QUE TU EST MALIENNE ONT COMPTE SUR LE PERE TU EST MALIENNE VRAIMENT J ENVIE DE VOUS FAIRE LA CONNAISSANCE SI TU VEUX JE 25 ANS JE SUIS MALIEN A PIERREFITTE EN SECRET SI TU VEUX APPEL MOI J E M APPEL BOUNA CAMARA


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 28 Mars 2014 - 09:45 Fatoumata Diango, une étoile des parquets !