Facebook
Twitter









AFROBASKET 20011 - PAPE BADIANE SUR LES TRACTATIONS POUR SA LIBERATION : «Ça va dans la mauvaise direction»

A quelques heures du début de la préparation de la sélection nationale pour les besoins de l’Afrobasket 2011, les responsables de la Fédération française ne semblent toujours pas disposés à libérer les binationaux présélectionnés par l’entraîneur des Lions, Alain Weisz. L’ailier de Poitiers, Pape Badiane souhaite s’impliquer personnellement pour convaincre les dirigeants français de le laisser rejoindre la tanière.

Woury Diallo Le Quotidien



AFROBASKET 20011 - PAPE BADIANE SUR LES TRACTATIONS POUR SA LIBERATION : «Ça va dans la mauvaise direction»
La Fédération française de basket n’a toujours pas libéré le Franco-sénégalais, Pape Badiane, présélectionné pour l’Afrobasket 2011, prévu en août prochain à Madagascar. Après avoir honoré 23 sélections en Equipe de France entre 1997 et 1998, l’ailier de Poitiers aimerait porter les couleurs du Sénégal. Sauf que pour l’instant, la Fédération française ne l’autorise pas à réaliser ce rêve. «Pour l’instant, ça avance, mais dans la mauvaise direction. La Fédération (française) n’a pas l’air d’être d’accord», se désole-t-il, au bout du fil. Et cela, malgré le déplacement dans la capitale française du président de la Fédération sénégalaise de basket, Baba Tandian. D’ailleurs, ce dernier qui est intervenu hier sur les ondes de la radio Rfm depuis la capitale française, espérait trouver «dans les toutes prochaines heures», un accord avec la Dtn française, après celui donné par l’instance fédérale. Car au-delà de l’ailier de Poitiers, le «véto» concerne également d’autres binationaux, comme Joseph Gomis ou encore Pape Sy. Ne comprenant pas le refus des responsables français, Pape Badiane pense qu’il s’agit «d’un conflit entre les deux fédérations à l’heure qu’il est».

Tourmenté par l’attitude des dirigeants français à leur endroit, l’ancien international français aujourd’hui âgé de 31 ans souhaite s’impliquer personnellement dans les pourparlers dans l’espoir d’une réponse favorable de la part des fédéraux français. «Je ne sais pas ce que je dois faire. Je ne sais pas si je dois m’adresser à des gens de la Ligue ou de la Fédé. Mais, je vais essayer de voir si je peux joindre directement le président de la Fédération française», promet Pape Badiane qui, dans un entretien accordé au Quotidien la semaine dernière, s’interrogeait sur le refus de la Fédé française. «Je ne pense pas que la France ait un intérêt particulier à ne pas vouloir me laisser jouer pour le Sénégal. Je ne sais pas pourquoi. Encore que pour Pape Sy, cela se comprend. Il est jeune. Il pourra peut-être plus tard jouer avec l’Equipe de France. Par contre, pour Joseph (Gomis) et moi, il n’y a aucun intérêt.»

A l’inverse, aucun problème ne semble se poser pour son jeune frère, Moussa Badiane qui devrait rejoindre la sélection nationale à Hyères Toulon pour le début de la préparation, le 4 juillet prochain. Même si le mystère demeure sur le nom des autres joueurs qui seront présents lors de la première phase de préparation d’un groupe marqué par les incertitudes, les blessures et les forfaits.

Article rédigé par le Vendredi 1 Juillet 2011
Lu 954 fois




1.Posté par KHOL le 01/07/2011 22:54
doul waye quotidien vous ne racontez que des inepties

2.Posté par ndar ndar le 02/07/2011 15:43
Tant mieux si la France refuse.
Je ne comprends pas ces joueurs et la fédération qui leur court derrière.
Quand il sont au mieux dans leur carrière, ils ne font aucun effort particulier pour jouer pour le Senegal. Ok pas de probleme.
Apres la trentaine ou quand ils savent n'avoir plus aucune chance pour la France, ils rappliquent ici.
Franchement dans la vie il faut choisir.
On ne peut pas jouer pour deux pays en même temps.
Et quand on veut jouer pour un seul pays il faut le faire savoir et venir quand on a besoin de vous.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les articles sont maintenant "commentables" pour favoriser les discussions rapides autour d'un article. Les commentaires saisis sont mis en ligne immédiatement mais pour éviter les propos contraires à la loi dont nous pourrions être tenus responsables, on se réserve le droit de les enlever. Si vous le souhaitez et si le sujet devient important une chambre peut être créer dans le forum. Bonnes discussions !