Facebook
Twitter









Afrobasket masculin 2011 : Baba Tandian fait le point «Je ne suis pas le bailleur du ministère des Sports»

En conférence de presse hier mardi, le président de la Fédération sénégalaise de basket-ball, Baba Tandian est largement revenu sur la campagne malgache.
Tee-shirt blanc, casquette vissée sur la tête, le patron du basket-ball sénégalais a fait un «grand show» hier en pointant du doigt les difficultés de la délégation sénégalaise à Antananarivo.

Mor Bassine NIANG et Rougui A. NIANE Stades



Afrobasket masculin 2011 : Baba Tandian fait le point «Je ne suis pas le bailleur du ministère des Sports»
Paiement des arrières du Sénégal à la FIBA Afrique
«Nous avons trouvé à Antananarivo des arriérés de 17.000 dollars (7.650.000 FCFA) que devaient les anciens bureaux à la FIBA Afrique qui nous a demandé de payer sinon le Sénégal n’allait pas jouer. Nous nous sommes réunis entre fédéraux pour faire une avance de 5.000 dollars (2.250.000 FCFA) sur les 17.000 afin de sauver la face du Sénégal. Je ne me sentais pas concerné par l’épongeage de cette dette, mais cela allait être ridicule et humiliant pour nous tous. Cependant, le Sénégal doit 12.000 (5.400.000 FCFA) à la FIBA et nous devons payer cette somme avant de fouler le parquet à Bamako, sans quoi nous serons forfaits. Je pense que les gens sont déjà avertis des risques».

Départ avorté de Weisz, son salaire et son avenir
«Alain Weisz a failli quitter l’équipe en pleine compétition, mais nous avons pu trouver les moyens de le retenir en lui payant son salaire, estimé à plus de 10 millions FCFA. À Antananarivo, les membres de la Fédération et la direction technique nationale ont dû se cotiser pour pallier les questions de primes des joueurs et autres problèmes internes. En ce qui concerne l’avenir d’Alain Weisz à la tête de cette équipe nationale, il faudra prendre en compte un certain nombre de problèmes comme les finances du ministère des Sports qui est à l’agonie. Mais, la fédération a en tête une idée et elle va tout faire pour la concrétiser».

Le ministère des Sports nous doit 30.000 euros (19.500.000 CFA)
«Je tiens à rappeler aux gens que je ne suis pas le bailleur du ministère des Sports. Il me doit 20.000 euros (13.000.000 CFA) pour toutes les dépenses effectuées durant cette campagne. Á cela, il faut ajouter les 10.000 euros (6.500.000 CFA) de Mathieu Faye qui m’a épaulé dans les dépenses. Cette fois-ci ce n’est pas à nous de rendre des comptes, mais c’est au ministère des Sports de le faire».

La reconstruction du basket-ball national
«La campagne malgache nous a ouvert les yeux sur beaucoup de choses. Elle nous a permis de jeter les bases de la reconstruction du basket-ball national avec ce groupe qui est né à Antananarivo. De ce fait, nous allons nous organiser de telle sorte à avoir des regroupements tous les 6 mois et faire une bonne planification afin d’éviter les préparations escamotées. Nous allons faire comprendre aussi aux joueurs que jouer en équipe nationale est une fierté et non une affaire d’argent. J’en ai même parlé à Saër Sène qui est venu me voir il y a deux jours dans mon bureau. Nous nous sommes entretenus et il ne reste qu’à régler certains détails pour son retour».

Article rédigé par le Mercredi 7 Septembre 2011
Lu 914 fois




1.Posté par istar le 09/09/2011 22:26
c'est triste depuis sa nomination il ne parle que de blé du blé vous voyez personne ne sinteresse a lui.
dégage.

2.Posté par abouna le 12/09/2011 01:06
@istar tu es qui toi? certainement pas un sénégalais.Un minimum de respect pour le celui qui se substitue à nos incompétentes autorités pour assurer le bien etre des nos équipes de basket,afin de nous éviter les moqueries des autres nations concurrentes.Bandes de cons comme vous

3.Posté par pedro le 14/09/2011 00:45
blaireau istar quel jaloux et aigri tu fais ; bravo a tandian et mathieu et tous ceux de la fede qui se battent pour notre basket

4.Posté par istar le 15/09/2011 06:25
Je vous demande juste de relire vote déclaration sur le départ avorté comme vous dites pour reprendre votre expression.
Pour votre info nous savons qui se cache derrière abouna et Pedro c’est ridicule de votre part.
Donnez-vous la peine de relire tous vos articles de presse depuis votre nomination a la tête de la fédé et vous verrez
vous faites que de nous donner raison....................................

RELISEZ
Départ avorté de Weisz, son salaire et son avenir
«Alain Weisz a failli quitter l’équipe en pleine compétition, mais nous avons pu trouver les moyens de le retenir en lui payant son salaire, estimé à plus de 10 millions FCFA. À Antananarivo, les membres de la Fédération et la direction technique nationale ont dû se cotiser pour pallier les questions de primes des joueurs et autres problèmes internes. En ce qui concerne l’avenir d’Alain Weisz à la tête de cette équipe nationale, il faudra prendre en compte un certain nombre de problèmes comme les finances du ministère des Sports qui est à l’agonie. Mais, la fédération a en tête une idée et elle va tout faire pour la concrétiser».
.


5.Posté par istar le 15/09/2011 09:25
En plus monsieur,
Vous avez dit devant de trés hautes autorités du pays rien que pour vous faire élire que vous alliez apporter un demi-milliard de nos francs au basket par année. Source RG…………………..
ALLORS VOUS VOULEZ TOUJOURS SAVOIR QUI JE SUIS ?????

6.Posté par istar le 22/09/2011 19:55
Les Lionnes du basket ont refusé d’embarquer hier pour Bamako. Les copines de Aya Traoré ont exigé le paiement de leurs primes de participation à l’Afrobasket féminin qui s’ouvre demain vendredi dans la capitale malienne. Le coach des championnes d’Afrique, Moustapha Gaye, aurait lui aussi réclamé le paiement de ses indemnités. L’Equipe nationale féminine de basket du Sénégal n’a finalement pas quitté Dakar hier pour Bamako où elle doit participer à l’Afro­basket dont le démarrage est prévu demain dans la capitale malienne. Prévu dans la matinée d’hier, le départ pour la capitale malienne a été décalé à 16 heures. Avant d’être finalement reporté à aujourd’hui, dans l’après-midi. Un faux-départ dû entre autres aux revendications, au non-paiement des primes de participation des Lionnes à l’Afrobasket et des indeminités du coach, Moustapha Gaye. A en croire une source fédérale, les filles ont exigé le paiement de leurs primes de participation estimées à 500 000 francs Cfa, avant d’embarquer. «Elles ont dit qu’elles ne partaient pas sans rentrer dans leur fonds. Ce qui a surpris tout le monde et installé un climat délétère au moment du départ de l’équipe», révèle notre source. Cette dernière de préciser, qu’en plus de la prime de participation, les copines de Aya Traoré ont fait part de leur désaccord sur la prime par victoire. «On leur a proposé 50 000 francs Cfa par match gagné, alors que c’est plutôt 150 000 francs, comme cela a été le cas à Madagascar en 2009. Donc là aussi, elles ont fait part de leur désaccord.»

L’entraîneur national, Mousta­pha Gaye, selon notre interlocuteur, serait également entré dans la danse. Le technicien sénégalais aurait posé des conditions avant d’embarquer pour la capitale malienne. En exigeant à son tour le paiement de ses indemnités, avant de conduire les filles pour Bamako. Une démarche «somme toute logique si l’on sait que le coach des Lions, Alain Weisz, avait menacé de plier bagages en pleine compétition à Magagascar si l’on ne lui payait pas son salaire. Ce qui a été fait séance tenante», rappelle notre source.

Mis devant le fait accompli à quelques heures du départ pour Bamako, le président de la Fédé, Baba Tandian, et le ministre des Sports, Faustin Diatta ont entamé des négociations pour faire revenir à la raison les joueuses et leur coach, mais en vain. Au finish, l’équipe n’embarquera pas en début de matinée à bord de la compagnie Sénégal Airlines qui devaient les transporter à Bamako. L’avion partira sans les championnes d’Afri­que. Pour tenter de sauver les meubles, un avion militaire sera finalement mis à la disposition des Lionnes avec un départ prévu en début d’après-midi. Le temps que les négociations aboutissent. Mais finalement le report devenait inévitable. Et pour ne pas perdre une journée, Moustapha Gaye a improvisé une séance d’entraînement à 18 heures au stadium Marius Ndiaye. Dans l’espoir d’un dénouement pour aujourd’hui. Rappelons que les Lionnes disputent leur premier match face au Nigeria demain à 20 heures.

wdiallo@lequotidien.sn

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les articles sont maintenant "commentables" pour favoriser les discussions rapides autour d'un article. Les commentaires saisis sont mis en ligne immédiatement mais pour éviter les propos contraires à la loi dont nous pourrions être tenus responsables, on se réserve le droit de les enlever. Si vous le souhaitez et si le sujet devient important une chambre peut être créer dans le forum. Bonnes discussions !