Facebook
Twitter









RETRO: 2022, l'année de leur explosion : le Top 5 en NBA

Ils ont changé de dimension avec leur franchise, fait flamber leurs statistiques ou brillé pour leurs premiers play-offs. Après les Françaises, la rédaction de « L'Équipe » vous livre sa sélection des joueurs NBA qui ont explosé en 2022.

L'Equipe



5. Shai Gilgeous-Alexander (CAN)

Meneur. 1,98 m, 24 ans. Oklahoma City Thunder.

En reconstruction depuis les départs de Paul George et Russell Westbrook à l'été 2018, Oklahoma City tient son chef de chantier. Prolongé pour cinq ans et 172 millions de dollars en août 2021, Shai Gilgeous-Alexander a remercié ses dirigeants d'avoir sorti leur chéquier avec ses performances sur le parquet. De plus en plus complet en attaque (34,5 % à trois points), le meneur-arrière canadien signe un début de saison étincelant : 31,2 points et 5,7 passes de moyenne. Une première sélection au All-Star Game lui tend les bras, si son corps le laisse enfin tranquille (entorse au genou gauche avant la saison) et si OKC ne retombe pas dans les profondeurs de la Conférence Ouest.

 

4. Jordan Poole (USA)

Arrière. 1,93m, 23 ans. Golden State Warriors.

« Pour l'instant, c'est le pire choix de la draft. » Prononcé en pleine cérémonie, l e 20 juin 2019 sur CBS, l'avis du consultant Reid Forgrave a mal vieilli. Très mal. Trois ans après avoir débarqué dans la baie de San Francisco (choisi en 28e position), Jordan Poole est champion NBA, dans un rôle crucial pour accompagner le trio historique Curry-Thompson-Green. L'ancien étudiant de Michigan est passé de 12 à 18,5 points de moyenne et n'a pas tremblé pour ses débuts en play-offs : 30, 29 et 27 points contre Denver au premier tour. Le prolonger était la priorité de l'été pour les Warriors et le jeune arrière a paraphé un bail de quatre ans et 140 millions de dollars. Victime d'un violent coup de poing de Draymond Green à l'entraînement début octobre, il a assuré avoir tourné la page. « Nous sommes ici pour gagner un titre et continuer d'accrocher des bannières (de champion). »

 

3. Anfernee Simons (USA)

Meneur-arrière. 1,90m, 23 ans. Portland Trail Blazers.

Le vainqueur du concours de dunks du All-Star Game 2021 a été le rayon de soleil d'une saison 2021-2022 à oublier dans l'Oregon. Sans Damian Lillard, limité à 19 matches, Simons a tellement brillé - de 7,8 à 17,3 points de moyenne avec 40 % d'adresse à trois points - que Portland a accepté de se séparer de C.J. McCollum envoyé à New Orleans. Prolongé pour 100 millions de dollars sur quatre ans, le natif de Longwood est le nouveau partenaire de Lillard dans le cinq majeur. Et le retour du meneur All-Star cette saison ne l'a pas perturbé. Simons a signé un nouveau record en carrière (45 points), le 4 décembre contre Utah, et affiche 22,8 points de moyenne. De quoi caresser l'idée de découvrir lui aussi le All-Star Game en février, puisque Portland a retrouvé le top 8 à l'Ouest.

 

2. Desmond Bane (USA)

Arrière. 1,96m, 24 ans. Memphis Grizzlies
« J'ai laissé le trophée dans ta cuisine, tu le mérites ! » Sacré MIP (joueur ayant le plus progressé) en mai, Ja Morant a aussitôt donné son bien à son équipier Desmond Bane. 30e choix de la draft 2022, l'arrière a été la révélation de la saison dans le Tennessee. Avec 18,2 points de moyenne et une superbe réussite au tir (43,6 % derrière l'arc), il est devenu l'un des cadres pour d'ambitieux Grizzlies, éliminés par Golden State en demi-finales de Conférence malgré 25 points de Bane au match 6. Avant de se blesser mi-novembre (pied), l'arrière avait encore passé un cap : 24,7 points et 4,8 passes de moyenne, avec une adresse toujours plus diabolique (45,1 % à trois points). Il sera éligible à une juteuse prolongation de contrat cet été.
 

1. Tyrese Haliburton (USA)

Meneur. 1,96m, 22 ans. Sacramento puis Indiana.

Pour Haliburton, l'année 2022 a commencé par un dur rappel : tout peut basculer très vite en NBA. Drafté par Sacramento avec le 12e choix en 2020, le meneur multipliait les déclarations d'amour à sa franchise. Mais le 8 février, les Kings l'ont envoyé à Indiana en échange du pivot All-Star Domantas Sabonis. « Je voulais être l'un de ces joueurs qui bâtissent un héritage dans la franchise qui les a draftés », racontait pourtant Haliburton pour The Players' Tribune.


Article rédigé par le Mercredi 28 Décembre 2022



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les articles sont maintenant "commentables" pour favoriser les discussions rapides autour d'un article. Les commentaires saisis sont mis en ligne immédiatement mais pour éviter les propos contraires à la loi dont nous pourrions être tenus responsables, on se réserve le droit de les enlever. Si vous le souhaitez et si le sujet devient important une chambre peut être créer dans le forum. Bonnes discussions !

Dans la même rubrique :
< >