Facebook
Twitter









PAPE BANDA NDIAYE, PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DES ARBITRES «LE BASKET A BESOIN D’UN PRÉSIDENT CAPABLE DE RÉUNIFIER LA FAMILLE»

Le premier élément qu’il faudra retenir pour le choix du futur président de la Fédération sénégalaise de basket, ce sera la capacité à réunifier la famille du basket. C’est le premier critère que Pape Banda Ndiaye, Instructeur de la Fiba et président de la commission des arbitres du basket met sur la balance à quelques semaines de l’installation de la prochaine instance dirigeante du basket sénégalais. Selon lui, cet aspect doit primer à côté la capacité du futur président à mettre en place une équipe à même de travailler autour d’objectifs réalistes et réalisables.

Omar DIAW Sud Quotidien



Pape Banda Ndiaye : PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DES ARBITRES - Photo SUD Quotidien
Pape Banda Ndiaye : PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DES ARBITRES - Photo SUD Quotidien
Le président de la commission des arbitres, Banda Ndiaye, estime que le basketball sénégalais ne doit pas rater le virage de l’installation de la prochaine Fédération sénégalaise de basket  au mois de juin prochain. «C’est un virage important qu’il ne faut pas rater avec les personnes qu’il faut. Le basket sénégalais végète depuis quelques années. Au plan international, on sait comment le basket sénégalais est perçu. Au plan national, tout le monde sait ce qui se passe. C’est la déliquescence partout et la dislocation de notre discipline», souligné président exécutif de Saint Louis basket club.
 
 
En dressant ensuite le profil idéal pour prendre les rênes du basket,  cet instructeur de la Fiba met en avant, la capacité à réunifier la famille du basket et son appartenance au mouvement associatif. «La discipline a besoin des personnes avec de  bons projets pour redonner le basket son lustre d’antan. La première chose, c’est d’avoir un président issu du mouvement associatif qui connait la réalité du basketball sénégalais et la réalité des clubs.  Le basket a besoin d’un président capable de réunifier la famille,  ayant un leadership  et capable aussi de mettre en place une bonne équipe et de travailler autour des objectifs réalistes et réalisables», indique t-il, avant d’ajouter : «il faut également qu’il soit capable de trouver les moyens pour une bonne assise au niveau national et international.  Mais aussi de faire revenir le public au stade, en organisant de bonnes compétitions et en développant le basket à la base. Tout en ayant la possibilité de composer avec tous les acteurs et personnes qui sont autour de la discipline. Ce ne sont pas seulement les joueurs. C’est aussi les dirigeants ».
 
 
De son point de vue, le comité de normalisation qui vit ses derniers jours a réussi à poser des actes en ce sens.  Mais, poursuit-il, il lui suffit de bien assurer la transition.
« Le Cnbs a réalisé un excellent pas dans ce sens. Quand on normalise quelque chose, il faut être sûr que l’on a atteint les objectifs au moment de partir. En venant le Cnbs avait un objectif et il fallait réaliser cet objectif. C'est-à-dire en organisant des élections transparentes, en étant sûr que les personnes qui  vont arriver vont mener à bon port la discipline. Mais si le comité part en laissant des personnes qui ne seront pas capables de le faire,  il aura raté sa mission. Il doit être sûr d’avoir laissé le basket entre de bonnes mains. C’est un bon président et un bon profil autour de lui», soutient-il. 
 
 
Pape Banda  Ndiaye a, par ailleurs relevé la nécessité  pour la discipline de se doter de salles multifonctionnelles et répondant aux normes. « Ce sont les doléances de la famille du sport en général. Tout le monde sait que dans toutes les grandes villes. Il y a des salles multifonctionnelles. Aujourd’hui, au Sénégal, il n’y a plus de salles capables d’abriter une compétition internationale. C’est un cri du cœur. Toutes les disciplines confondues  doivent lutter pour qu’il ait une salle polyvalente pour le basket, le volley, le handball et pourquoi pas les arts martiaux dans toutes les villes. Toutes ces fédérations doivent se mettre ensemble, travailler avec l’Etat et les partenaires privés pour voir comment avoir des salles multifonctionnelles ».

Article rédigé par le Lundi 25 Mai 2015
Lu 372 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les articles sont maintenant "commentables" pour favoriser les discussions rapides autour d'un article. Les commentaires saisis sont mis en ligne immédiatement mais pour éviter les propos contraires à la loi dont nous pourrions être tenus responsables, on se réserve le droit de les enlever. Si vous le souhaitez et si le sujet devient important une chambre peut être créer dans le forum. Bonnes discussions !

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Février 2016 - 03:20 Maïmouna Diarra rejoint le Primeiro de Agosto