Facebook
Twitter









NBA: la Turquie fait appel à Interpol pour arrêter Enes Kanter

Le pivot des New York Knicks, Enes Kanter, est accusé par les dirigeants turcs d'appartenance à une "organisation terroriste", lui qui a affiché son opposition à Erdogan. Son pays a décidé de s'adresser à Interpol pour le faire arrêter.



L'histoire compliquée entre Enes Kanter et la Turquie n'est pas prête de s'arrêter. Le pivot des New York Knicks, qui s'attire régulièrement les foudres des dirigeants turcs pour son opposition au président Recep Tayyip Erdogan et ses marques de soutien à l'opposant Fethullah Gülen, pourrait bientôt être la cible d'Interpol.
C'est en tout cas ce que souhaitent les autorités turques, qui ont décidé de s'adresser à l'organisation internationale de police criminelle, Interpol, pour le faire arrêter. Elles accusent toujours le basketteur d'appartenance à une "organisation terroriste".


Le parquet d'Istanbul a préparé une demande d'extradition ainsi qu'une demande d'émission par Interpol d'une "notice rouge", qui relaiera le mandat d'arrêt international délivré à l'encontre d'Enes Kanter. Il a également transmis les documents nécessaires aux autorités compétentes à Ankara, selon l'agence étatique de presse Anadolu.

En 2017, la Turquie avait déjà annulé le passeport du sportif et émis un mandat d'arrêt à son encontre, en raison de ses liens avec Fethullah Gülen, lui-même exilé aux Etats-Unis depuis une vingtaine d'années et ennemi juré du président turc. 
Le parquet d'Istanbul a préparé une demande d'extradition ainsi qu'une demande d'émission par Interpol d'une "notice rouge", qui relaiera le mandat d'arrêt international délivré à l'encontre d'Enes Kanter. Il a également transmis les documents nécessaires aux autorités compétentes à Ankara, selon l'agence étatique de presse Anadolu.
En 2017, la Turquie avait déjà annulé le passeport du sportif et émis un mandat d'arrêt à son encontre, en raison de ses liens avec Fethullah Gülen, lui-même exilé aux Etats-Unis depuis une vingtaine d'années et ennemi juré du président turc. 
Le 5 janvier dernier, Enes Kanter avait refusé de faire le voyage à Londres pour y disputer le match de NBA délocalisé de son équipe face aux Washington Wizards, par "peur de se faire tuer". Il craignait notamment la présence d'espions turcs dans la capitale anglaise. 


Article rédigé par le Mardi 15 Janvier 2019
Lu 23 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les articles sont maintenant "commentables" pour favoriser les discussions rapides autour d'un article. Les commentaires saisis sont mis en ligne immédiatement mais pour éviter les propos contraires à la loi dont nous pourrions être tenus responsables, on se réserve le droit de les enlever. Si vous le souhaitez et si le sujet devient important une chambre peut être créer dans le forum. Bonnes discussions !