Facebook
Twitter









NBA FINALS 2019: L’actionnaire de Golden State suspendu un an de match suite à son altercation avec Lowry

La NBA a décidé de frapper fort suite à l’altercation entre un supporter et le joueur des Raptors Kyle Lowry qui s’est déroulée pendant le match 3 des finales entre Golden State et Toronto. Le supporter en question, qui n’est autre qu’un actionnaire des Warriors, a écopé d’une lourde amende assortie d’une interdiction de match pendant un an.



La Ligue nord-américaine de basket (NBA) a agi vite et frappé fort : elle a infligé jeudi une très lourde amende et une suspension d’un an à l’un des co-propriétaires des Golden State Warriors qui a bousculé un joueur de Toronto en plein match de la finale 2019.
Golden State est dans la tourmente : les double champions NBA en titre sont menés deux victoires à une par Toronto en finale NBA et sont décimés par les blessures.
Plus grave encore, leur image a été singulièrement écornée par le coup de folie de Mark Stevens, l’un de leurs co-propriétaires.
M. Stevens, un homme d’affaires richissime, a bousculé et insulté le meneur de Toronto, Kyle Lowry, mercredi durant le troisième match de la finale 2019, perdu à domicile par Golden State (123-109).
L'incident, diffusé à la télévision américaine en direct, a eu lieu au début de la 4e période lorsque Lowry a plongé dans les premiers rangs des spectateurs pour tenter d’empêcher le ballon de sortir du terrain.
Après s’être relevé, Lowry s’est retrouvé nez à nez avec un spectateur qui lui a lancé des noms d’oiseau et l’a poussé.
Interloqué, Lowry a repris son match et le spectateur, dont l’identité n’était alors pas connue, a été expulsé de la salle par le service de sécurité de l’Oracle Arena.
 
C’est une tempête qui s’est abattue jeudi matin sur Golden State et sur Mark Stevens, dont la fortune est estimée par le magazine Forbes à 2,3 milliards de dollars (2 Mds EUR) grâce à ses investissements dans des entreprises comme Google, Paypal et LinkedIn.
Les dirigeants de Golden State ont pris les devants en révélant que le spectateur qui avait bousculé Lowry, était Stevens qui détient depuis 2013 une part minoritaire du capital de la franchise californienne, valorisée 3,5 milliards de dollars.
Les Warriors ont annoncé que leur encombrant actionnaire n’assisterait pas aux derniers matches de la finale 2019.
"Le comportement de M. Stevens ne reflète pas les valeurs que nous espérons incarner comme club. Nous sommes extrêmement déçus par son geste et nous présentons, en même temps que M. Stevens, nos sincères excuses à Kyle Lowry et aux Toronto Raptors pour cet incident malheureux", ont-ils indiqué.
« Il n’y a pas de place pour de tels gestes entre spectateurs et joueurs dans un match NBA », ont-ils ajouté.L’entraîneur de Golden State, Steve Kerr, a lui aussi présenté ses excuses à Lowry et aux Raptors et n’a pas ménagé ses critiques : « C’est tout simplement inacceptable », a-t-il martelé.
LeBron James s’en mêle
S’il a accepté les excuses de Golden State, Lowry a fait part de sa déception après la sanction infligée par l’équipe.
« Il faudrait quelque chose de plus fort, il n’avait aucune raison de me toucher et de m’insulter. Un type de son genre ne devrait pas faire partie de la NBA », a-t-il estimé.
Il a rapidement reçu le soutien de la superstar de la NBA et des Los Angeles Lakers, LeBron James.
« Que n’aurait-on pas dit si Kyle Lowry avait répondu physiquement […] On aurait réclamé la prison, sa suspension pour toute la finale », s’est indigné le triple champion NBA et quadruple MVP.
« Un dirigeant d’équipe doit connaître mieux qu’un simple spectateur le réglement, quelque chose doit être fait aux plus vite », a-t-il réclamé sur les réseaux sociaux.
Lowry et « King James » ont été entendus.
La NBA a annoncé dans un premier temps que Mark Stevens ne pouvait plus assister, jusqu’à nouvel ordre, à des matches NBA.
Elle a ensuite décidé qu’il était persona non grata jusqu’à la fin de la saison 2019-20, une suspension assortie d’une amende de 500.000 dollars (443.357 euros).

Article rédigé par le Dimanche 9 Juin 2019
Lu 67 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les articles sont maintenant "commentables" pour favoriser les discussions rapides autour d'un article. Les commentaires saisis sont mis en ligne immédiatement mais pour éviter les propos contraires à la loi dont nous pourrions être tenus responsables, on se réserve le droit de les enlever. Si vous le souhaitez et si le sujet devient important une chambre peut être créer dans le forum. Bonnes discussions !