Facebook
Twitter









Dallas stoppent les Lakers :110-101

Malgré un Kobe Bryant en feu sur les deux derniers quarts, Dallas et Dirk Nowitzki, qui a frôlé son premier triple double, l’ont emporté. Steve Nash a, lui, offert la victoire aux Suns contre Miami.



Desagana Diop
Desagana Diop
Vainqueurs la nuit précédente de Houston, les Lakers poursuivaient leur road trip au Texas par une visite à Dallas. Mais les Mavs, prévenus du danger constitué par les Californiens malgré l’absence de Lamar Odom, ne se faisaient pas piéger en début de match. Josh Howard, avec 12 points dans le premier quart (29 en tout), et évidemment Dirk Nowitzki (5 rebonds et 5 passes lors des 12 premières minutes) permettaient ainsi à Dallas de prendre les devants (33-21). Il faut dire aussi que Kobe Bryant avait du mal à se mettre dans le rythme, lui qui avait notamment scoré 62 et 43 points l’an passé contre cette même équipe. Forcé de combler l’absence d’Odom (meilleur rebondeur et 2e scoreur de l’équipe), le numéro 24 peinait alors qu’en face, Dallas réussissait un 9/11 au tir. La suite était légèrement plus à l’avantage des hommes de Phil Jackson mais à la pause, c’est bien Dallas qui pouvait avoir le sourire (56-47).

Comme souvent, Bryant retrouvait son génie dès le retour des vestiaires, ne pouvant légitimement pas se contenter de sa prestation initiale. Le multiple All Star rentrait à lui seul 17 points (dont un 5/5 lors de ses 5 premiers shoots) dans le 3e quart, ainsi que le tir longue distance qui permettait à son équipe d’égaliser à 74-74. Et cette fois, il n’était pas seul. Vladimir Radmanovic, qui prenait la place d’Odom dans le 5 de départ, y allait aussi de son apport (11 points) tandis que Smush Parker (12 points) prenait le relais de Jordan Farmar (10 points lors des deux premiers quarts, 12 en tout). Une bonne affaire pour Los Angeles qui, en plus, parvenait à maîtriser Nowitzki, incapable de marquer le moindre point de tout ce troisième quart temps !

Avant les douze dernières minutes, L.A pouvait donc encore croire à la victoire (83-81). Sur le premier ballon du dernier quart, les Lakers égalisaient une nouvelle fois (83-83). Dallas se décidait alors à sortir les muscles. Et cela se sentait au tableau d’affichage. Résultat un 12-2 fatal, malgré les 11 points de Bryant qui restait sur sa dynamique de la période précédente. Cette fois, personne ne venait le seconder alors que Nowitzki retrouvait des ailes pour finalement échouer de peu dans la quête de son premier triple-double (23 points, 14 rebonds, record de sa saison, 8 passes, plus 2 interceptions et 1 contre), et que Jason Terry (26 points) ou Devin Harris (14 points) permettaient à Dallas de flirter avec les 60% de réussite au tir (39/65). Dallas l’emporte donc 110-101 et se retrouve désormais avec le même ratio que son rival du jour, 15 victoires pour 7 défaites.

Desagana Diop a joué pendant 17 minutes pour 4 pts ,4 rbds et 1 contre.



Article rédigé par le Jeudi 14 Décembre 2006
Lu 662 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 22 Janvier 2019 - 23:22 NBA : Carmelo Anthony de Houston aux Bulls