Facebook
Twitter
SENEBASKET -  Le Portail du Basketball Sénégalais









(VIDEO-VIDEO) NBA DRAFT 2008 : Le Phénoméne O. J. MAYO, Welcome in Gangsta Paradise

Le 26 Juin prochain ( cette nuit) aura lieu la grande kermesse annuelle de la NBA au Madison Square Garden: La NBA Draft 08. Si les Chicago Bulls tributaires du Pick numéro 1 devraient jeter leur dévolu sur le meneur OVNI du futur originaire de Chi’Town: Derrick Rose ou sur le Power Forward moderne de Kansas State: Michael Beasley, la troisième roue du carrosse semble bel et bien être attribuée à OJ Mayo. Retour sur le début de carrière de la véritable superstar de cette Draft...






Derrick Rose a clairement montré tout au long de la saison à travers le super parcours de son université de Memphis qu’il méritait largement le titre de meilleur arrière de la NCAA. Rapide, agile, clairvoyant, organisateur, super flashy, physiquement prêt... Bref ce dernier a tout pour plaire.
Michael Beasley a de son coté tout ravagé dans les raquettes universitaires et a largement confirmé sur un plan individuel qu’il était bien le top prospect que tout le monde annoncé.

Derrière ces deux joueurs indiscutables dans la hiérarchie de la Draft se trouve un gamin ayant fait la couverture de Sports Illustrated en 2006 et Slam cette année. Un joueur star dans son Etat à l’âge de 13 ans et nationalement sur-médiatisé depuis ses 14 ans: Ovinton J’Anthony Mayo. Un marmot habitué à attirer tous les regards et qui à 13 ans ne mesurait «que» 1m84 et chaussé du 48...

OJ Mayo, “TheNext One»

 

«OJ» Mayo nait prématurément le 5 novembre 1987 de l’union d’un père basketteur universitaire et d’une mère tout juste âgée de 17 ans... A l’âge de 14 ans, il est considéré par la presse de l’Etat de l’Ohio comme étant «The Next One». Pourquoi «the Next»? Tout simplement car un gamin de 3 ans plus âgé est considéré comme «The Chosen One»: LeBron James.
Une génération basketballistique sépare ces deux joueurs qu’ils sont déjà comparés. Pourtant tout les différencient, LeBron James est un ailier alors qu’OJ est un Combo-Guard mais leur domination sur leurs partenaires de jeux est telle que la comparaison est inévitable...

 

Mayo devient dès lors très vite une mode à travers tout le pays. Il incarne même le sommet de la branchitude pour tous les jeunes basketteurs US. Il faut dire qu’OJ cultive son image gangsta hype, il attire les regards et les convoitises comme peu de gamins de 16ans ne l’avaient fait jusqu’ici.
Il glane les titres de Mr.Basketball of Ohio en 2005 et 2006 là où LeBron James l’avait fait les trois années précédentes. Fin 2007, il est annoncé comme étant le meilleur joueur High School mais ne peut se présenter à la Draft eu égard aux dernières règles d’éligibilités apparues suite à la trop grande précocité de son prédécesseur: LB James.

Durant l’été 2005, il participe à la grande parade de l’ABCD Camp. Il s’agit ici d’un camp réunissant tous les meilleurs lycéens du pays l’espace d’une semaine, celui-ci permet une meilleure évaluation des prospects et permis de révéler aux yeux de tous de grands noms comme ceux de Stephon Marbury, Tracy McGrady et surtout Kobe Bryant.
Lors de ce camp, OJ Mayo humilia lors d’un un-contre-un, paraît-il épique, celui pour lequel toute la foule était venue: Greg Oden.
Ovinton J’Anthony est alors récompensé du prix du meilleur underclassment en 2005 et du meilleur Senior en 2006 de l’ABCD Camp.
Evoluant sous les couleurs de son Lycée: Huntington High School, Mayo remporta trois fois consécutivement le titre de l’Etat de West Virginia.
Il disputa et remporta plusieurs un-contre-un informel avec Baron Davis et Monta Ellis entre autre... Baron Davis en ferait d’ailleurs encore des cauchemars toutes les nuits!
Durant l’été 2007, étant inéligible à la Draft, OJ Mayo doit chercher une équipe universitaire où il évoluera le temps d’une saison. Toutes les plus grandes Facs lui font la cour, OJ fait le trie et garde trois finalistes: Kansas State où évoluera Michael Beasley, la deuxième fac de Los Angeles: USC et enfin Florida le champion sortant où les 6 meilleurs joueurs sont partis remplir les bancs NBA. L’Université de Californie du Sud gagnera le gros lot.
Tim Floyd, l’entraineur des Trojans, confiera d’ailleurs une anecdote assez surprenante sur son recrutement. En effet, après que ces derniers aient appelé Mayo pour lui faire part de leur intérêt ce dernier ne donna pas immédiatement de réponse. Et, au lieu de leurs donné un rendez-vous pour discuter de son recrutement, OJ leur demanda leurs numéro de téléphone et en leurs disant que c’était lui et lui seul qui allait les appeler pour leurs faire part de son choix. Une première, c’est désormais le joueur qui choisit sa fac et non l’inverse!
Après sa signature avec USC il déclarera: «signer avec les Trojans est une décision personnelle, personne d’autre ne l’a influencé...Los Angeles est une grande ville du Basketball et à besoin d’une Unniversitée de référence. C’est la situation parfaite. Après des joueurs de Football comme Reggie Bush et Matt Leinart, USC est prête pour un joueur de mon calibre.»
OJ Mayo est juste plus grand qu’USC Basket-ball!

 


La superstar attendue par tout le pays va donc devoir prouver à tous son immense talent (le mot et presque faible) le temps d’une saison du coté de Los Angeles dans une fac plus réputée pour ses exploits footballisques qu’en Basket. Toutefois l’effectif est prometteur: Taj Gibson, l’italo-américain Daniel Hackett, Davon Jefferson...
Ses extraordinaires capacités de scoreur, son sens du jeu largement au dessus de la moyenne, sa polyvalence entre les postes de meneur et arrière, ses capacités physiques, son talent balle en main, sa vision du jeu et son mental incroyable lui permettant de résister à la sur-médiatisation sont alors autant source de compliment que de critiques.
Car le problème avec OJ Mayo, c’est qu’il est le plus doué de tous et qu’il le sait!

 

OJ Mayo, Le Dark Knight

Arrivée à USC avec une réputation sulfureuse, il n’a pas déçu ses supporteurs que sur les parquets. OJ est un gangsta et tout le monde le sait. Il ne suit pas la hype, la hype... c’est lui! Il fit cette année la couverture du très branché SLAM magazine et s’attira les foudres d’une partie de la presse qui lui reproche ses trop grandes sources de dispersions.
Pourtant tout le monde était au courant, Mayo fait parti de ces joueurs autant adulés que détestés. Il est la source de compliments et des critiques les plus dures depuis qu’il est au lycée mais il faut bien avouer que ce dernier l’a bien cherché.
Outre une arrestation pour possession de marijuana, il provoqua, lors d’un match anodin avec son lycée, un début de bagarre générale et causa la chute d’un arbitre après l’avoir entravé (présumé) volontairement... Juste de quoi faire la Une d’ESPN pendant une semaine!...
D’autres critiques déclaraient que tous les titres glanés par OJ n’étaient dus qu’à la présence de Patrick Patterson, son (très bon) coéquipier lors des années lycées et évoluant aujourd’hui à Kentucky.
Lors de son année freshman à USC, OJ Mayo fut descendu en flamme par tous.
En effet, bien que l’effectif présentait beau sur le papier, les résultats ne suivaient pas et USC pataugeait dans la médiocrité. Du fait de sa présence, les Trojans passent du rang de simple bonne équipe au rôle d’outsider en puissance... L’équipe déchaine les foules venues voir le prodige à toutes ses sorties et il faut bien avouer que tous ses coéquipiers, ou presque, ont craqué sous la pression...
Le problème avec Mayo, c’est qu’il a un an de plus que tous les joueurs qu’il affronte... En effet, OJ redoubla son CP et hérita d’une année de retard qui le suivra toute sa vie et qui lui attire aujourd’hui la plus part de ses critiques. Ayant atteint la plénitude de ses moyens à l’âge de 17 ans, ce dernier fut contraint à rester en High School à cause de son année de retard mais aussi des nouvelles règles d’éligibilités à la Draft. où Amaré Stoudemire pu rattraper son retard scolaire en entrant directement en NBA, Mayo n’a pu le faire... Et c’est bien ça le problème! «The Next One» dominait tellement tous ses opposants qu’il en a oublié de développer son jeu de passe si cher à tout bon Combo-Guard qui se respecte...
A USC, il a très vite hérité de la réputation du mec ingérable, croqueur de ballon au possible et d’accroc aux shoots à 3 points... OJ Mayo oublia un temps que le basket-ball ne se jouait pas à 1 contre 5 mais bien à 5 contre 5.

 

Noyé sous les critiques qui lui reproche aussi ses nombreuses pertes de balles, Mayo connu une progression express lors de cette saison. Poussé par sa grande arrogance, OJ s’empressa de faire taire une à une toutes les critiques qui lui parvenaient et glana plusieurs titres de joueur de la semaine de la très relevé conférence Pac 10.
Il devint même pour ses coéquipiers une source d’inspiration. Mayo devient un acharné du boulot à l’entrainement pour devenir le Point Guard qu’il aurait toujours du être. Tous ses coéquipiers et même son coach lui louent sa grande implication dans le collectif de l’équipe. Le problème c’est que Mayo est un joueur très dilettante préférant réagir plutôt qu’agir! Il aura donc fallu le provoquer pour qu’il montre à tous ce dont il était réellement capable. Mais lui-même l’a dit, il a gagné en maturité et s’est attaché une éthique de travail digne des plus grands lors de son année universitaire.

 

Comme dit précédemment, le problème pour cette équipe d’USC, c’est qu’OJ Mayo a une trop grande réputation pour tous ses coéquipiers. Après avoir jouaient au Madison Square Garden contre le Memphis de Derrick Rose début décembre pour le duel le plus attendu des spécialistes et des téléspectateurs (remporté par Memphis), les Trojans sont presque contraints et forcés de jouer la March Madness alors qu’ils étaient d’avantage destinés à participer au tournois N.I.T...
Mais là encore, le carnet de chèque de la NCAA est plus important que la raison sportive. Le premier tour de March Madness a donc vu s’affronter lors du premier tour les Trojans de Mayo aux Wildcats de Michael Beasley... victoire sans appel des coéquipiers de Beasley: 80 à 67.
Les «One More Year! One More Year!» hurlés par les fans des Trojans lors du dernier match au Galen Center n’auront rien changé, comme annoncé depuis sa signature, Mayo vient une année et puis s’en va!

 

OJ Mayo finit donc sa carrière NCAA à 20,7 pts (à 40% à 3 points); 3 pds; 4 rebonds et 1,5 interceptions de moyenne. Un bilan très correcte mais somme tout décevant compte tenu de ce qu’on attendait de lui...

 

Depuis presque 3 semaines maintenant, les jeunes américains inscrits à la Draft font le tour des training camp pour faire leurs preuves. Et alors que la côte d’OJ Mayo avait connu une descente en flèche depuis le début de l’année passant de premier à 11ème selon les projections, tous les sites spécialisés s’accordent désormais à dire suite à ses belles performances que Mayo va clairement hériter de l’étiquette de numéro 3 de la Draft comme Michael Jordan, Carmelo Anthony ou Deron Williams. Selon plusieurs sources, OJ Mayo aurait surclassé tous adversaires lors des pré-Draft Camp (Jérémy Pargo en pleurerait encore) et aurait tapé dans l’œil de Miami au cas où Derrick Rose serait drafté par les Chicago Bulls...
OJ Mayo de son coté admet clairement s’inspirer de Deron Williams dans son rôle de Point Guard en NBA. Il est d’ailleurs vrai que son physique de déménageur breton (1m94 pour 91 kg) le rend finalement assez proche du meneur d’Utah. Il partage avec lui la clairvoyance du jeu,sa fausse lenteur, une adresse impeccable à 3 points ainsi qu’un jump surprenant. Mayo demeure toutefois un bien meilleur défenseur que DW et possède un jeu ainsi qu’une sa personnalité bien plus flashy.

 

Toutefois, il restera encore à OJ de faire ses preuves à la mène pour celui qui a été souvent utilisé en temps que deuxième arrière d’où des doutes sur son aptitude à faire tourner la balle; ce qui lui coûte sans doute une bien meilleure place à la Draft 08.
Toujours est-il qu’OJ Mayo est dors et déjà une vrai star et profitera d’une meilleure couverture médiatique que celui qu’il considère comme le bon modèle à suivre...

 

Vous l’aurez donc compris, OJ Mayo a les qualité et la hype pour lui mais gare aux pétages de câbles qui ont aussi tué un autre joueur auquel il est comparé: Stephon Marbury...
Alors OJ Mayo, futur Deron Williams? Jamal Crawford? Stephon Marbury? Ange ou Démon, à vous de choisir... à lui de prouver!

 

Il nous a déjà prévenu: «J’ai un but, être un joueur de NBA figurant dans le Hall Of Fame.»

 


Article rédigé par le Jeudi 26 Juin 2008
Lu 1314 fois




1.Posté par David Little le 29/06/2008 10:12
This Kid gonna kill up there

2.Posté par sane le 05/07/2008 14:03
je suis 1 fans tre fou 2 tw tu es aussi mo idole de basket je suis jeunne eleve mai aussi de basket .et lemerai fair 1 carrier au usa mon tel es 221772186970

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les articles sont maintenant "commentables" pour favoriser les discussions rapides autour d'un article. Les commentaires saisis sont mis en ligne immédiatement mais pour éviter les propos contraires à la loi dont nous pourrions être tenus responsables, on se réserve le droit de les enlever. Si vous le souhaitez et si le sujet devient important une chambre peut être créer dans le forum. Bonnes discussions !



SENEBASKET - Le Portail du Basketball Sénégalais https://t.co/w5TXCqTI85
Dimanche 17 Septembre - 03:45
AFROBASKET HOMMES 2017 :Dieng et Diogu dans le "5 majeur" du FIBA AfroBasket 2017: La... https://t.co/nH4RxqsOFy https://t.co/Tw3GUgqjRM
Dimanche 17 Septembre - 03:42
AFROBASKET HOMMES 2017 : La Tunisie remporte le FIBA AfroBasket 2017: La Tunisie a... https://t.co/w18FS9iuPb https://t.co/j9A2mdmEg9
Dimanche 17 Septembre - 03:42
SENEBASKET - Le Portail du Basketball Sénégalais https://t.co/kQK7UH4puW
Dimanche 17 Septembre - 03:40
AFROBASKET HOMMES 2017 :La défaite des Lions due au faux rythme Nigerian et à... https://t.co/S7L4jReuGY https://t.co/4pPebWpHOq
Samedi 16 Septembre - 17:07
SENEBASKET - Le Portail du Basketball Sénégalais https://t.co/iTBJPhPMG6
Samedi 16 Septembre - 17:00
AFROBASKET HOMMES 2017 :Malèye NDoye annonce sa retraite internationale: Le capitaine... https://t.co/LNxEnUwl5U https://t.co/lDsU4HDf2E
Samedi 16 Septembre - 16:47
SENEBASKET - Le Portail du Basketball Sénégalais https://t.co/GFOPp9jIW9
Samedi 16 Septembre - 16:45
SENEBASKET - Le Portail du Basketball Sénégalais https://t.co/9Aktsll7A5
Samedi 16 Septembre - 16:40
AFROBASKET HOMMES 2017 : Le Nigeria peut-il battre la Tunisie chez elle ?: Une victoire... https://t.co/gqx4XDZBmq https://t.co/6HWUWfwuCT
Samedi 16 Septembre - 16:37